Projet Reboissement 1400 : Baloumgou reçoit ses premiers plants


La Commune de Bangangté à travers la décision N° 200/MINFOF/SGIDF/CSRRVS du 21 août 2012 lui transférant la gestion de la Réserve Forestière de Bapouh-Bana et des décisions N° 134/CPG/MINFOF/SG/DF et N° 136/CPG/MINFOF/SG/DF du 10 Mai 2013 portant attribution de la Convention Provisoire de gestion des Réserves Forestières de Bapouh Bana et de Baloumgou fait partir intégrante du projet de reboisement de 1.400 hectares dans les Communes de zones de savanes sèches et de transition.

Le Quatrième Adjoint au Maire, Monsieur Nya Robenson et Monsieur Christian WANDA, Point focal du projet reboisement 1400, responsable du service Environnement et aménagement forestier de la Mairie de Bangangté ont supervisé d’une part et participé d’autre part au lancement de la mise en terre des plants dans la réserve de Baloumgou. Il faut noter que pour cette année, les activités à mener sont les suivantes :

Reboisement de 20 hectares
Mise en place d’une pépinière communale avec une capacité de production de 50.000 plants forestiers et agroforestiers
Formations des pépiniéristes locaux sur les techniques sylvicoles.

De manière plus spécifique, le projet reboisement 1400 qui s’étale sur une durée de 4 ans vise le développement des plantations dans les Communes pilotes des zones sèches et de transition écologique, et l´intégration du marché domestique dans l´économie formelle à partir des sources de bois d´origine légale. 17 communes réparties dans les régions de l’Extrême-Nord, Nord, Nord-ouest, Centre, Adamaoua, l’Ouest et l’Est ont été retenues pour un total de 1400 hectares à reboiser dont le coût total du projet est de 1.741.000 euros. La conduite des activités telles que le Renforcement capacités, de plantation, de Regarnis ou entretien, de Sécurisation sont organisées. Le montant du projet pour cette partie est de 180.000 euros répartis ainsi : 80.000 euros pour la contribution de Pamfor et 100.000 euros comme contributions des Communes et des partenaires.

Choix des espèces d’arbres

En dehors d’essences d’arbres à vocation économique et écologique (Acacias, neems, etc…) les arbres fruitiers présentent un grand intérêt économique et écologique pour les populations. Il sera donc capital de reboiser en priorité avec les essences adaptée et voulue par les Communes mais aussi avec des arbres à usages multiples selon les zones écologiques, tels que: anacardiers, Eucalyptus, Gmelina, manguiers, agrumes, avocatiers, safoutiers, canarium schweinfurthii Engel, etc.

L’Action s’inscrit dans l’Agenda 2030. Il contribue à atteindre l’objectif de l’ODD 1514 « vie terrestre », et aux progrès vers l’obtention des Objectifs 8 « travail décent et croissance économique » et 13 « mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ».

A travers le reboisement de 1.400 ha, l’Action permettra de:

1. Contribuer au développement des plantations ligneuses et fruitières dans les communes afin de restaurer des réserves dégradées et de créer de nouvelles forêts
2. Créer des emplois dans une zone de fragilité écologique et de pauvreté avancée
3. Générer des revenus: une partie des revenus reviendra directement aux populations riveraines (en rémunération du travail et des services, en nature et/ou en argent) et une autre partie à la commune pour alimenter son budget. En effet, les populations riveraines seront impliquées dans les activités de récolte, d’entretien, de transport, de transformation, etc.
4. Promouvoir l’amélioration de la gouvernance forestière par les collectivités territoriales décentralisées et la gestion durable des ressources naturelles en milieu forestier.
5. Organiser l’exploitation des produits ligneux et l’exploitation des produits non-ligneux (fruitiers notamment)
6. Renforcer les compétences des communes, des ONG locales et des particuliers.
7. Améliorer le cadre de vie par les plantations en concessions privées sous la responsabilité des familles et des Mairies.
8. Offrir un cadre approprié aux différents partenaires pour mutualiser les moyens disponibles (c.-à-d. soutenir les coûts élevés de plantation en zones de savanes) et garantir le succès des activités.
9. Structurer et former les services techniques dédiés à la foresterie dans les communes cibles
10. Permettre de renforcer à terme la légalité et la traçabilité sur le marché domestique du bois, par une augmentation des volumes de bois légaux et traçables à commercialiser dans les zones considérées (c.-à-d. contribuer à mettre en œuvre l’APV FLEGT).

L’impact recherché (15-25 ans) est d’améliorer le couvert forestier, de réduire les effets du changement climatique et la dégradation des terres.

 

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *