Double évènement à Bamena, tout d’abord le mariage collectif de 5 couples qui officialisent leur union devant Madame le Maire et le Roi des Bamena, tous deux officiers d’Etat Civil et lancement du 1er Congrès International de la Jeunesse.

Le Groupement Bamena, l’un des sept que compte la Commune de Bangangté était en fête en raison de ces deux évènements qui ont animé et maintenu le village en haleine tout le week-end.

Cette double cérémonie très courue par la population locale et la diaspora camerounaise venue des Etats Unis, de l’Europe et d’Afrique qui suivront avec enthousiasme et admiration cette célébration particulièrement riche en son et en couleurs.  Ces unions co-célébrées par Mme le Maire et S.M. Njoukwé Nietcho Alexandre, Roi des Bamena, Officier d’Etat Civil du centre secondaire éponyme étaient de véritables évènements dans l’évènement. La place des fêtes a fait sa toilette des grands jours pour accueillir l’ouverture du Congrès Mondial des Bamena jamais organisé dans ce groupement dont l’histoire se raconte à partir d’une chèvre volée. La belle tribune des fêtes de Bamena ainsi que les tribunes parallèles ont fait le plein pour vivre en direct ces occasions de noces populaires des anciens et jeunes couples. Cinq couples au total habillés en uniformes de tissu identique taillés sur mesure, sans aucun défaut attendaient avec impatience, surtout les épouses très coquettes, l’arrivée de Madame la Maire. Il faut ajouter que cette initiative est l’œuvre des fils de la diaspora qui ont habillé les couples des pieds à la tête et apporté les alliances.

Célestine Ketcha Courtes fait alors son entrée sur cette place de fêtes sous les applaudissements, les cris de joie, les youyous de l’assistance. Après un premier bain de foule réussi, elle se dirige vers sa Majesté le Roi des Bamena qui porte lui aussi l’écharpe tricolore nationale, l’un des attributs de l’officier d’état civil.

L’entrée des deux officiers d’état civil annonce le début de la cérémonie proprement dite. Les deux officiers prennent place sous une tente mobile faisant office de salle des actes de l’hôtel de ville. Mme le Maire demande de commencer le rituel des formalités, le Secrétaire d’Etat-civil Jean Claude Nguemo et la Secrétaire Joséphine donnent acte de la régularité des formalités d’usage en la matière : publication des bancs, respect des délais, etc. Mme le Maire prend ensuite la parole pour expliquer le changement de statut de l’union libre qui n’a aucune valeur légale à l’union légalisée sous serment solennel qui protège les couples et leurs progénitures. Elle remercie le Chef de l’Etat qui a décentralisé la gestion de l’état civil en créant des centres spéciaux qui permettent aux enfants nés à Bamena d’avoir leur acte de naissance établis à Bamena, et aux mariés d’avoir leur acte de mariage à Bamena. Elle remercie, également, Sa Majesté d’avoir accepté de se mettre au service de sa population, une fois de plus, en acceptant d’être officier d’Etat Civil du centre spécial de Bamena. Elle s’appuie sur quatre articles (212,213,214,215) du code civil camerounais qui regroupent l’essentiel des droits et obligations de chaque conjoint dans le mariage. Sa Majesté le Roi des Bamena se charge de donner lecture des deux premiers articles (212 et 213), puis suit le 1er magistrat de la ville de Bangangté de lire et de commenter les articles (214 et 215) du Code civil camerounais. Le Maire exhorte le Roi des Bamena, qui pendant la célébration et à travers la lecture des articles 212 et 213 du code civil a prodigué des conseils aux futurs époux, de continuer à encourager d’autres couples qui vivent dans l’union libre pour les convaincre des bienfaits du mariage. Elle a, ensuite, tenu, à féliciter le comité d’organisation du Congrès International Bamena pour cette initiative louable et encourageante. A la fin de la cérémonie le Maire remet immédiatement aux couples mariés leurs actes de mariage et déclare qu’elle sera toujours aux côtés des populations et du Roi pour le développement de Bamena. Les couples ont droit à une séance photos avec le Maire, le Roi, et des membres du comité d’organisation du Congrès International. Au terme de la photo de famille, les deux officiers vont visiter le Centre de Santé réhabilité et équipé par les fils de la diaspora avant de distribuer les tables bancs aux écoles publiques et C.E.S.

Fidèle à ses habitudes et ses méthodes, Madame le Maire ouvre, à ce moment, une parenthèse pour prodiguer, comme elle sait si bien le faire, des conseils à la jeunesse Bamena de l’intérieur et de l’extérieur massivement présente sur le patriotisme qui est la 1ère règle de développement d’un pays. Cinq couples au total sont sortis de la clandestinité matrimoniale encore appelée « union libre » pour légaliser leurs unions devant les hommes (dixit Mme le Maire Courtes). Puis le Maire de Bangangté, Célestine Ketcha Epse Courtès a tenu à féliciter les couples unis pour leur courage et leur détermination à sortir du « vient-on reste », expression du jargon populaire et à réitérer son engagement et sa disponibilité à célébrer d’autres mariages collectifs si d’autres couples se signalent. Cette légalisation qui protège si bien le couple et leurs descendants. Il faut rappeler que le plus vieux couple avait déjà passé 30 ans dans le concubinage et le plus jeune couple 06 mois de vie commune. Au moment de quitter Bamena, émus et séduits par les propos du Maire et la qualité de la célébration, plusieurs autres concubins ont manifestement exprimé sans attendre leur accord de principe pour entrer dans la légalité républicaine.

Pour mémoire, ce n’est pas la première fois que la Mairie organise ce genre d’union collective. L’on a encore en souvenir que la toute première fois qu’elle avait célébré un mariage collectif à Bangangté, 75 couples avaient changé de statut. En guise d’honneur et de convivialité, un banquet géant leur avait été offert par la Mairie. La célébration de Bamena est la troisième du genre organisée cette année par la Mairie. Tout d’abord, le 15 Mai dernier, Madame le Maire unissait sept couples dans la salle des Actes de la Mairie. Puis le 14 Juillet, elle était à Nyambrouah Mbit avec Virginie Tamen Fostso pour la même cause. La Communauté Bororo sédentarisée dans le Ndé est également entrée dans le cercle des festivités des mariages collectifs. Le mariage collectif dans notre commune est venu mettre un terme aux raisons infondées des aventuriers qui refusaient de prendre leurs responsabilités parentales en main et surtout de protéger leurs rejetons par la légalisation de leurs unions.

Vivement que cette idée lumineuse du Gouvernement, traduite et mise en œuvre à Bangangté par Mme le Maire Ketcha Célestine Epse Courtes soit pérennisée pour le bien-être des enfants et de leurs parents dans tous les villages du Pays afin de préserver un bien commun, celui de la Famille.

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *