Cambriolage : Des lampadaires solaires de Batela démontés et emportés par des inconnus.

A peine un an que la ville des nobles devenue « ville lumière » est éclairée dans ses coins et recoins par l’énergie solaire, des individus sans foi ni loi délibérément engagés contre le développement local s’offrent le plaisir de démonter les accessoires des lampadaires pour proposer au marché noir.

Constat : la lumière ou l’éclairage public ne fait pas de bien à tout le monde. Pour certains de nos citoyens, si l’obscurité pouvait régner de jour comme la nuit, cela les faciliterait la tâche parce que pour mieux opérer, ils ont besoin des ténèbres. Malheureusement, il s’avère que dans le souci d’améliorer les conditions et le cadre de vies des populations, la Commune de Bangangté a pris l’engagement de lutter contre l’obscurité en faveur de la sécurité de la jeune fille, de même contre les saigneurs de la nuit qui opèrent en toute impunité. Les populations locales dans leur grande majorité avaient accueilli avec satisfaction l’installation des lampadaires solaires au centre urbain et même dans les villages. Nul ne pouvait prédire ce qui se passe aujourd’hui avec ces installations dont personne ne peut contester son indispensabilité.


A Batela, village environnant situé à moins de trois kilomètres du centre-ville de Bangangté, des individus jusqu’ici non identifiés ont démonté les accessoires du lampadaire installé dans cette localité. Ils ont dépouillé ce poteau électrique de son lampadaire d’une capacité de 200Wc, une batterie lithium-ion d’une capacité de 120Ah/24v. Ces accessoires, selon les propos de Georges Dongmo, Ingénieur en Energies renouvelables valent la rondelette somme de 750.000 Fcfa sur le marché. Que feront-ils de ces accessoires ? Les utiliser ou les revendre ? Bien malin qui pourra répondre à ces questions lorsqu’on sait que cette classe de délinquants primaires sont à la recherche effreinée des petits sous.

Ce sont là les prémices d’une bataille annoncée entre cambrioleurs et forces de l’ordre qui devront désormais veiller au grain pour protéger ces infrastructures dans la durée. Autrement dit, si ce vol n’annonce pas d’autres, il est fortement un signal pour la suite et invite à la vigilance des populations qui doivent se constituer en comité pour protéger ces biens publics. Pour que nul n’en ignore, tous les lampadaires installés dans la Commune sont dans le viseur de ces hors-la-loi. Ce cambriolage pose sérieusement la question de la culture du développement en milieu rural qui en principe trouve sa source dans l’état d’esprit, la mentalité de chaque citoyen, acteur de notre développement au niveau local.

Comment allons-nous dans un environnement comme celui-ci parler ou promouvoir le développement local quand la culture dominante de certains repose sur le vol ? Comment faire comprendre à ces bandits qu’un tel acte fait reculer le développement de plusieurs années chez nous ? Au-delà du vol, du petit banditisme qu’il faut dénoncer et combattre sur toutes les formes, il y a une question de civisme à savoir sensibiliser les populations sur l’usage et la protection des biens publics. Un autre bataille qui n’est pas gagnée d’office.

En attendant la suite, Dr Jonas Kouamouo a fait déposer une plainte contre inconnus pour vol.

 

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *