Projet pilote REDD+ : Le groupement des Communes Bangangté-Bangou-Bana dans la Région de l’Ouest s’auto évalue en atelier


Les différents responsables et intervenants de cette chaîne constituée des maires des Communes bénéficiaires du projet, la cellule nationale de coordination du PNDP, l’Inspecteur Général numéro 1 du MINEPDED, la GIZ, la Cellule Régionale de coordination du PNDP-Ouest, l’équipe de gestion du projet se sont réunis ce jour dans la salle des Délibérations de la Commune de Bangangté pour présenter, analyser, évaluer l’état de mise en œuvre du projet dans le massif forestier Bapouh Bana, Région de l’Ouest.

Cette rencontre intervient après la première phase qui a consisté à effectuer des visites guidées des réalisations dans les trois communes bénéficiaires en cette matinée. Dans l’après-midi, la seconde étape réunissait autour d’une même table tous les acteurs du projet. Madame le Maire de Bangangté demande d’observer une minute de silence pour la mémoire du Maire de Bana Gilbert Kadji Defosso qui a tiré sa référence.

En ouverture des allocutions, Madame par ailleurs Chef de fil de l’intercommunalité et porteuse du projet a rappelé le contexte qui sous-tend ce projet qui s’inscrit en droite ligne des résolutions de la Cop21 à Paris, et qu’en 2020, au rendez-vous des solutions apportées pour freiner le changement climatique, que le Chef de l’Etat se présente avec dans sa chemise la réponse idoine au combat contre le changement climatique. Elle a rappelé le partenariat qu’elle a signé d’une part avec ONU HABITAT dans le cadre de la fabrication des foyers améliorés , lampadaires et lanternes solaires et avec AIMF d’autre part dans le cadre du projet ENERBA pour renforcer l’éclairage des artères de la ville de Bangangté, la construction d’une mini centrale à énergie solaire à l’hôpital de district de Bangangté, l’éclairage à l’énergie solaire de 07 communes sœurs dirigées par les femmes maires au Cameroun. Elle rappelle aussi aux acteurs présents que REDD+ est le poumon de ce projet et qu’il faille le pérenniser pour freiner les migrants climatiques.

Le Coordonnateur régional PNDP Ouest et le chef de mission de la Cellule Nationale de coordination PNDP se sont exprimés pour situer les objectifs de l’atelier et d’autre part apprécier le vivre ensemble dans cette intercommunalité. Il fait par la suite un bref rappel sur tout le processus qui a abouti à la sélection du groupement des communes de Bangangté- Bangou et Bana parmi les 5 zones agro écologiques retenues pour la mise en œuvre de cette phase pilote.

Depuis le mois d’Avril 2015, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) s’est engagé à l’implémentation de la composante Réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+), dans une dizaine de Communes du Cameroun. Les grandes étapes de la phase pilote au sein de 5 communes / groupement des communes sont déjà réalisées. Le groupement des communes de Bangangté-Bangou-Bana retenu parmi les cinq zones agro écologiques du pays est financé par la coopération française à travers le contrat de Désendettement et de Développement (C2D).

L’atelier a permis de présenter le rapport technique de mise en œuvre du projet dans les trois communes, de présenter le rapport financier, de présenter la stratégie de pérennisation du projet, de présenter et de valider le chronogramme de mise en œuvre des activités restantes et enfin d’échanger, de faire des suggestions et des recommandations à partir des différentes présentations. Dans le cadre de la réalisation du projet REDD+, le groupement des Communes qui a vu le jour a pour objectifs spécifiques : Protéger la réserve de Bapouh-Bana, tout en réduisant les menaces qui viennent de sa zone périphérique ; Augmenter les stocks de carbone dans et autour de la réserve de Bapouh-Bana, tout en réduisant les menaces qui viennent de sa zone périphérique; Réduire de 50% le rythme actuel de déforestation tout autour de la réserve; Promouvoir le développement local. De l’avis des participants ce projet doit être pérennisé et l’étendre à d’autres zones avec l’expertise de la Commune de Bangangté comme point focal. Les mêmes pensent qu’un appel de fond est nécessaire auprès des partenaires nationaux et internationaux tels que le PNDP, GIZ, AFD, le Fond vert Climat, le MINFOF, le MINEPDED pour pérenniser ce projet REDD+ et de développer d’autres projets de développement durable. Au niveau de la rentabilité, il a été retenu que si les moyens financiers et matériels sont disponibles, si chaque acteur joue normalement sa partition, d’ici une douzaine d’années, ce massif forestier communautaire sera rentable. Célestine Ketcha Epse Courtès se réjouie du fait que tous les participants ont apprécié la teneur et le contenu des échanges. Malgré ces motifs de satisfaction, Christian Wanda, Chef de projet REDD+ et responsable des questions environnementales à la Commune de Bangangté soutient que beaucoup reste à faire pour que les objectifs de ce projet soient absolument atteints.

Relevons que l’objectif de la composante REDD+ est d’enrayer efficacement et sur une zone donnée et délimitée, les dynamiques de déforestation ou de dégradation forestière, afin de booster le développement local par des activités pertinentes de production et de conservation, et éventuellement valoriser les résultats obtenus sur les marchés du carbone.

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *