L’ONUSIDA et la Commune de Bangangté s’allient pour barrer la voie au Sida.

C’était dans le cadre d’une visite de travail de Madame le Directeur Pays ONUSIDA, accompagnée de Thomas Tchetmi, Chargé de programme ONUSIDA, le 22 Mai à Bangangté. Dr Claire Mulanga a eu une séance de travail avec Madame le Maire, les professionnels de la santé publique, les chefs de quartiers et les étudiants de l’Université de Montagne.

Pendant plus de deux horloges, il a été question de définir les stratégies de lutte, ou encore de renforcer celles existant contre l’épidemie qui sévit dans le monde depuis des années. Comme les autres pays du continent, le Cameroun n’est pas épargné par la maladie, la Région de l’Ouest du Pays est frappée. Même si le taux de prévalence dans la Région est en deçà de la moyenne Nationale, il faut mettre en place des mécanismes qui pourront permettre de freiner la progression de cette maladie dans cette partie du pays et particulièrement dans la ville de Bangangté. C’est ici que Dr Claire Mulanga pense que les Maires ont un rôle capital à jouer dans cette arène, d’où sa rencontre avec Madame le Maire qui a mobilisé les conseillers municipaux locaux, le Directeur de l’Hôpital de District de Bangangté, le Chef de District de Santé, les Chefs de quartiers et de bloc pour que les recommandations issues de cette séance de travail portent des fruits.

La séance de travail qui avait pour cadre la Salle des délibérations de la Mairie de Bangangté a vu la participation de toutes les personnes conviées, ce qui a eu pour effet d’enrichir et de renforcer la qualité des échanges entre la population locale et la Directrice Pays ONUSIDA. Prenant la parole en premier pour souhaiter la bienvenue à la diplomate, Madame le Maire Célestine Ketcha a d’abord présenté la ville de Bangangté et sa population comme pionnière en matière d’hygiène et de salubrité, commune pilote en matière de mise en oeuvre de la décentralisation au Cameroun. Rappelant à son hôte que Bangangté est une ville engagée dans tous les projets étatiques, elle a montré que le développement local dépend de la santé des populations. Et, pour la Présidente des Femmes Maires du Cameroun, la santé est la condition d’atteinte de l’objectif de développement Durable attendu de l’Afrique. don’t c’est le Tour. Aussi Elle À Dit s’être engagée aux côtés de Anne Hidalgo pour la déclaration de Paris et est prête avec l’ensemble des acteurs de la cité à œuvrer pour conscientiser et sensibiliser les populations à mettre en pratique les méthodes de lutte contre le Sida. Célestine Ketcha Epse Courtès a rappelé que les objectifs de l’ONUSIDA vont favoriser l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) de manière transversale et spécifiquement de l’ODD3 qui vise à permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge. Avant de conclure, elle a dit Les difficultés liées aux ressources financières et compte sur ONUSIDA pour l’appui technique et financier, la mise en place des points focaux et de plan d’action annuel mesurable. Elle a enfin  promis de mettre en œuvre toutes les actions qui seront arrêtées au sortir de cette séance de travail.

Prenant la parole à son tour, Dr Claire Mulanga a remercié Madame le Maire pour l’accueil chaleureux et les paroles aimables. Elle a félicité l’exécutif pour la propreté de la ville, « Quand je suis arrivée, j’ai tout de suite remarqué l’absence des papiers et plastiques au sol » dira-t-elle. Selon elle, si Bangangté a été certifié ISO 26000, c’est dire qu’elle peut être la première ville à mettre en œuvre la déclaration des Nations Unies sur le VIH/SIDA. Avant de présenter les enjeux de cette rencontre importante avec les acteurs à Bangangté, Dr Claire Mulanga a en prime exposer le contexte pour lequel elle est à Bangangté. Le 1er Décembre 2014, lors de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, les Maires des cinquante plus grandes ville du monde ont signé la Déclaration de Paris, qui comprend plusieurs engagements, y compris celui de la réalisation des objectifs « 90-90-90 » de l’ONUSIDA, qui vise à ce que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 90% des personnes conscientes de leur séropositivité au VIH soient sous traitement antiretroviral et 90% des personnes sous traitement aient une charge virale indétectable en 2020. En Juin 2015, lors de la visite officielle du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA au Cameroun, les Délégués du Gouvernement et les Maires des Communes de Douala, Bamenda, et Yaoundé ont signé à leur tour la « Déclaration de Yaoundé », pour mettre fin à l’épidémie du Sida dans leurs villes d’ici à 2030, en présence du Ministre camerounais de la Santé Publique.

Au cours de la Déclaration de Yaoundé, les Maires ont pris sept engagements. Dès lors, la question qui se pose est celle de savoir Comment les Maires et les municipalités peuvent s’impliquer et contribuer à l’élimination du VIH comme problème de santé publique d’ici 2030 ? Quels rôles peuvent-ils jouer ? Elle précise que l’un des objectifs de sa mission est de faire le plaidoyer pour la prise en compte du VIH dans le budget de la Communauté Urbaine et des Communes d’Arrondissement. Le taux de prévalence de la maladie dans la Région de l’Ouest se situe à 2.8%, c’est pourquoi, d’après elle, il faut que la Région des Grassfields n’atteigne pas celui du Centre qui est à 6,1 et à côté, le Nord-ouest qui est à 6,3%.

La séance de question-réponse a permis à l’ensemble de réfléchir sur des actions à mener, de dégager quelques pistes et idées novatrices pouvant contribuer à l’éradication de la maladie à Bangangté. De la création des points focaux à l’invite des chefs de quartier, en passant par la promotion des comportements responsables, et par la mise en valeur des structures existantes, toutes ces suggestions ont été prises en compte. Et Madame le Maire de conclure que Bangangté a adopté la déclaration de Paris. Elle saisit cette occasion pour inviter les chefs de quartiers à s’impliquer dans la lutte et rassure que la Mairie se mettra en partenariat avec l’Hôpital de District pour l’atteinte des objectifs 90-90-90. Avant de mettre fin à sa journée à Bangangté, elle a bouclé sa mission au Campus de l’UDM où elle a aussi eu une séance de travail avec les administrateurs de cette institution universitaire sur la même problématique, Dr Claire Mulanga accompagnée par Madame le Maire a eu l’honneur de visiter la Fondation Gacha à Bangoulap et elle a été reçue en audience par le Chef Supérieur Bangangté, SM Nji  Monluh Seidou Pokam.

Un nouveau défi à relever se présente devant l’exécutif municipal de Bangangté : faire de Bangangté une ville où aucun bébé ne naît avec le sida. Le succès de cette opération fera de Bangangté une ville certifiée sans sida, à condition que les populations s’emparent des responsabilités qui sont les leurs. C’est donc un appel à une responsabilité collective.

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *