Dr Jonas Kouamouo:  » Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire pour le bonheur de nos populations, mais nous restons optimistes. »

Allocution du Maire de Bangangté a l’occasion de la céremonie d’installation du nouveau Sous-prefet de l’Arrondissement de Bangangté.

–    Monsieur le Préfet du Département du Ndé,
–    Messieurs les Sous-Préfets,
–    Honorables Parlementaires, en vos qualités très respectées,
–    Autorités judiciaires, traditionnelles, religieuses et politiques en vos rangs et grades,
–    Mesdames et Messieurs les Maires,
–    Messieurs les Délégués et Chefs de Services Départementaux et d’Arrondissement,
–    Chères populations de l’Arrondissement de Bangangté et du Département du Ndé,
–    Distingués invités,
–    Mesdames, Messieurs,

Je prends la parole ici, en ce jour d’installation du nouveau Sous-Préfet de l’arrondissement de Bangangté, au nom de Madame Célestine Courtès Ketcha, Maire de la Commune de Bangangté, en route pour une mission de travail à une assise de l’AIMF à Montréal au Canada. Comme vous le savez, Bangangté est l’une des 11 villes camerounaises, membre de cette association internationale et Madame Courtès y occupe un poste de responsabilité de premier choix. Elle m’a chargé de vous confirmer tout l’intérêt qu’elle attache à cette cérémonie et de transmettre ses souhaits de bienvenue à Monsieur le nouveau Sous-préfet, de même qu’une excellente fête à toutes et à tous.

C’est pour moi un réel honneur de prendre la parole, au nom des populations de la commune de Bangangté, pour souhaiter une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour à Bangangté, sièges du département du NDE et de l’arrondissement de Bangangté à tous. Des souhaits de bienvenue spécialement chaleureux à toutes celles et tous ceux qui arrivent pour la première fois dans la ville la plus propre de l’Ouest et du Cameroun, Ville des Nations Unies d’Excellence du Service Public, pour prendre part à cette cérémonie d’installation de notre nouveau sous-préfet.

Bin SeuMebwô !!!

Monsieur le Préfet,
Chères populations,
Mesdames  et Messieurs,
 
Depuis le 5 mai 2016, suite à l’indisponibilité de Monsieur Eyebe Eyebe André Joseph, l’Arrondissement de Bangangté était géré par l’adjoint d’arrondissement, Monsieur BANGYA Bertrand. Celui-ci a efficacement assuré l’intérim en faisant montre de dextérité,  de disponibilité et une maîtrise des rouages de l’administration et du contexte social, politique et économique de son arrondissement.
 
Je m’en voudrais de ne pas témoigner à cet administrateur efficace et discret, la profonde gratitude des populations et de la municipalité, pour le travail exceptionnel qui restera certainement gravé dans les mémoires.
 
Monsieur BAMDJA DJOH Aurélien, Sous-préfet de Bangangté, les populations se joignent aux Elites intérieures et extérieures pour vous souhaiter ainsi qu’à votre famille, une chaleureuse bienvenue dans cet arrondissement qui vous est plutôt familier.
 
Vous partez du plus jeune arrondissement pour le plus vieux, pour l’ainée des unités administratives du Département. En effet, Bangangté étymologiquement Pah Ha nte (Nous refusons l’esclavage) devient le siège de l’une des sous divisions Bamiléké par décision du Haut-Commissaire de la France d’Outre Mer le 14 juin 1930. A l’indépendance, en 1960, en même temps que le siège de la province migre de Dschang à Bafoussam, Bangangté devient le siège du Département du NDE, constitué de 2 arrondissements (Bangangté et Bazou) et d’un district (Tonga). De 1930 à ce jour se sont succédés 23 sous-Préfets. Vous êtes le 52ème chef d’unité administrative et le 24ème Sous-Préfet depuis l’indépendance.

Monsieur le Sous-Préfet,

Le territoire dont vous prenez le commandement s’étend sur 923 km² et est limité par les arrondissements de Tonga, Bassamba, Bazou dans le Ndé, Bana dans le Haut Nkam, Bangou dans les Hauts Plateaux, Bayangam dans le Nkoung Nkhi et Foumbot dans le Noun. Si bien entouré et à la faveur de la route Bangnagté-Foumbot- Galim venant s’ajouter aux routes reliant Bangangté à Bafoussam, Bgté à Bafang, Bgté à Bazou et au Nord Makombé dans le Nkam, Bangangté à Tonga et à Yaoundé, Bangangté se positionne comme une ville carrefour, une ville d’échanges.
Sept groupements regroupant une trentaine de villages constituent cette unité administrative où vivent en toute harmonie des camerounais en provenance de toutes les dix régions du Cameroun. L’hospitalité des populations de la Commune de Bangangté est légendaire. A la tête de nos groupements, nos rois, véritables gardiens de nos traditions séculaires servent de relais efficaces entre l’administration et les populations. Leur attachement aux institutions et aux valeurs de la république est total.
Depuis les années 1980, les chefferies de troisième degré se mettent progressivement en place et jouent de plus en plus leur rôle. A la suite des décès, un certain nombre de chefferies attendent l’élection de leur chef.

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Sous-Préfet,

Bangangté, l’un des vieux arrondissements de notre pays, a réellement bénéficié du Renouveau National pour son épanouissement. Ainsi,
–  Sur le plan culturel et touristique, avec la force de nos traditions qui restent encore très vivaces à travers nos Chefs Supérieurs, véritables gardiens du temple ; et une présence des structures hôtelières de qualité et des musées et sites naturels à Bangangté, Batchingou,  Bangoulap et Bangoua notamment. D’ici quelques années, avec l’appui institutionnel de la mairie et le soutien des partenaires, de la diaspora, et du visionnaire Chef Supérieur Bangoulap, sortira des terres de cette localité, la Cité Internationale de la Danse et de la Musique de Bangoulap.
–  En agriculture, il ne serait pas osé de considérer Bangangté comme un grenier à travers le dynamisme de nos agriculteurs qui produisent en quantité et en qualité des tomates, du plantain, des pommes de terre, du haricot vert et rouge, le djenseng et nos célèbres pastèques qui ont donné le nom au célèbre marché pastèques de Bangangté. Les relations entre agriculteurs et éleveurs ne sont pas toujours au beau fixe.

– En matière éducative et universitaire, Bangangté est fière de son statut de ville Universitaire en pleine croissance avec la présence de l’ISTEC, l’ISTIC, l’ENIEG et la prestigieuse Université des Montagnes, dont la réputation au niveau national comme à l’international n’est plus à démontrer ;

– Sur le plan sanitaire, l’Hôpital Protestant de Bangoua et la CUM (Clinique Universitaire des Montagnes) se positionnent comme de véritables hôpitaux de référence.
 L’hôpital de District est l’un des hôpitaux dont les qualités professionnelles de ses médecins à la tête desquels le Médecin Chef, sont établies et reconnues.
 
Cependant Monsieur le Sous-Préfet, nous faisons encore face à de nombreux défis au rang desquels :
 
–    L’insuffisance du personnel de sécurité dans les rangs des forces de maintien de l’ordre;
–    L’insuffisance du personnel enseignant dans les établissements primaires et secondaires;
–    La difficulté d’accès à l’eau potable et à l’assainissement ;
–    La défectuosité ou l’insuffisance des pistes agricoles, rendant difficile l’évacuation des produits de nos champs vers les centres commerciaux ;
–    Le suivi des campagnes d’hygiène et d’investissement humain dans les quartiers et villages avec la participation des Chefs de quartier ;
–    Une propension inquiétante de l’insécurité favorisée par la culture du chanvre indien dans certains groupements ;
–    L’incivisme fiscal de certains contribuables.
 
Il convient de saluer, à juste titre, les efforts entrepris dans ce sens par le Gouvernement, et l’implication de Monsieur le Préfet du Ndé, dans la recherche des solutions appropriées à ces différents problèmes dont les résultats  deviennent perceptibles.
 
En prolongement de l’action de l’Etat, la mairie est consciente de son rôle et ne ménage aucun effort pour améliorer le cadre et les conditions de vie des populations, dans la limite bien comprise de ses moyens.
 
Il faut le dire, et en vue de leur accroissement, les ressources propres des Communes camerounaises sont insignifiantes par rapport aux niches identifiées. D’un autre côté, l’Etat a transféré les compétences dans divers domaines sans toutefois les accompagner des ressources humaines, matérielles et financières appropriées tel que la loi le prévoit.
 
Pour vous qui venez de la Commune de Bassamba, vous qui êtes un homme de terrain, Monsieur le Sous-préfet, vous connaissez cette réalité. Par ailleurs, nous sommes bien informés de l’élan que vous avez su impulser à la tête de l’arrondissement de Bassamba aux côtés de l’exécutif communal sous la houlette de notre frère, FUYA Rigobert.
 
A la Commune de Bangangté, pour enjamber cette difficulté inhérente au processus de décentralisation en cours, nous misons sur la recherche des partenariats en actionnant le levier stratégique qu’est la Coopération Internationale Décentralisée. Heureusement ces efforts n’ont pas tardé à porter leurs fruits. C’est ainsi que sans être exhaustif, je vous citerai les plus significatifs :
 
1)   Le Projet MODEAB, mis sur pied grâce au partenariat avec la Fondation Veolia, l’AIMF, le SIAAP, l’AESN et la Mairie de Paris.
Ce Projet constitue Monsieur le Préfet, Monsieur le Sous-préfet, le fleuron de la Coopération Internationale et Décentralisée dans notre Commune. Il nous a permis de réaliser :
 
•    L’adduction d’eau potable dans nos 7 groupements, avec en prime la mise en place d’un Service Public de l’Eau, avec la formation des différents acteurs pour assurer la gestion et la pérennité des ouvrages : en somme des mini SNEC.
•    La construction des latrines écologiques dans nos écoles et marchés (il convient ici de noter que dans le domaine, nous avons obtenu le Prix de l’Initiative Locale lors de la COP 22 au Maroc).
 
Dans les tous prochains jours, nous allons procéder à la réouverture du château d’eau de Bangoua réhabilité avec l’aide de l’association « Les Enfants du Ndé –USA »
 
Tout projet a un cycle de vie qui va de l’identification au suivi-évaluation en passant par la formulation et la mise en œuvre. La plupart des projets structurants que nous annonçons depuis quelques années, sont en train de prendre corps progressivement:
 
–    C’est le cas notamment du projet de Gestion des Boues de Vidange à Noumgha qui a franchi l’étape de la passation du marché et les travaux proprement dits vont démarrer au plus tard au mois de juillet pour doter notre Commune et la Région de l’Ouest d’un Centre de dépotage qui va nous permettre de produire des engrais biologiques à partir des fèces pour les mettre à la disposition des agriculteurs ;
–    Le projet de construction d’un nouvel hôtel de ville a, lui aussi, atteint sa vitesse de croisière. Les travaux proprement dits vont démarrer dans une brève échéance ;
–    La Construction du Marché Central et le stade Municipal dont les gradins viennent d’être livrés.
–    L’éclairage de nos rues par énergie renouvelable en partenariat avec l’AIMF va démarrer incessamment.
 
Il en de même d’autres actions que nous menons au quotidien, comme la poursuite de la signalisation routière, la lutte contre le désordre urbain et l’incivisme fiscal, l’encadrement de l’activité de nos Ambassadeurs  moto-taximen et bien d’autres.
 
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Sous-Préfet,
 
Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire pour le bonheur de nos populations, mais nous restons optimistes.
 
Conformément aux « Lois de la Décentralisation » qui ont consacré l’émergence d’une nouvelle tutelle de l’Etat sur les Communes, et aux dispositions pertinentes du décret du 12 novembre 2008 fixant les règles applicables aux chefs des circonscriptions administratives et portant organisation de leurs services,  nous comptons sur l’accompagnement de Monsieur le Sous-préfet , BAMDJA DJOH, Chef de terre, pour travailler avec lui, main dans la main, dans une complémentarité constructive, pour assurer à nos populations paix, stabilité et développement sous la supervision de Monsieur le Préfet Oumarou HAMAN WABI, représentant personnel du Chef de l’Etat.
 
Nous comptons aussi sur lui pour continuer à mobiliser les forces vives de l’arrondissement de Bangangté pour l’atteinte des objectifs de Développement Durable appelé de tous ses Vœux par S.E.M. Le Président de la République, Chef de l’État pour un Cameroun Émergent Horizon 2035.

Monsieur le Sous-préfet,
 
Les échéances électorales prévues dans un an nécessitent une cohésion au sens large du terme et une recherche de la paix sociale. Nous prions le Dieu Tout Puissant qu’il vous inonde de sagesse tout au long de votre séjour avec nous pour vous permettre d’accomplir parfaitement la mission que le Chef de l’Etat vient de vous confier à la tête de notre Arrondissement. Vous pouvez être assuré de notre soutien ; main dans la main, nous cheminerons vers l’atteinte des objectifs de la politique des Grandes Réalisations impulsée par le Président de la République pour l’intérêt supérieur des populations.

Votre nomination est une preuve supplémentaire de la constante sollicitude que le Chef de l’Etat témoigne à notre arrondissement.

Il ne vous reste plus qu’à mériter la confiance du Chef de l’Etat et de nos populations, pour que :

Vive la Commune de Bangangté
Vive le Département du Ndé
Vive le Cameroun et son illustre Chef S.E. Monsieur Paul BIYA, Président de la République

Je vous remercie de votre bien bienveillante attention

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *