Le Conseil municipal

La commune de Bangangté comprend en plus de sa tutelle qu’est l’autorité administrative, deux organes dont le conseil municipal et l’exécutif municipal. Le présent organigramme est celui actuellement mis en œuvre, mais en cours de révision pour l’adapter aux enjeux et défis de la Commune afin de répondre efficacement aux exigences du département.

• Présentation du conseil

Le conseil municipal de Bangangté qui est l’organe de délibération compte 41 conseillers municipaux dont la quasi totalité est originaire de la localité, il est constitué en majorité des hommes (83% de l’effectif) dont l’âge moyen du conseil est sensiblement de 49 ans. Ce qui traduit la volonté de la commune de Bangangté d’innover avec la jeunesse entrante et l’expérience de la vieillesse gage de la sagesse et du sang neuf dans son conseil municipal. Il faut préciser que du fait du mode de scrutin, le conseil municipal est représenté par un seul parti politique dont le RDPC.

Par contre pour défendre valablement les intérêts le conseil municipal est doté d’une expertise avérée dans plusieurs domaines et d’une certaine représentativité dans les différents secteurs sociaux. C’est ainsi que l’on peut noter la présence dans ce conseil d’ingénieurs architecte et Télécom, des Statisticiens, des techniciens de génie civil, des enseignants du primaire et secondaire, des commerçants, des agriculteurs, des juristes, etc. Malgré les fonctions traditionnelles qu’occupent plusieurs dans leurs chefferies, une bonne partie des conseillers municipaux du fait de leur fonction d’employés de l’état ou du privée, réside hors de la ville de Bangangté, ne rendant pas toujours facile la tenue permanente des conseils municipaux étant donné la modicité du budget communal.

• Fonctionnement du conseil

En dehors des délibérations soumises au conseil par l’exécutif municipal, les conseillers exercent leurs fonctions de manière formelle lors des travaux de commissions. Ainsi, la commune de Bangangté est passée de 03 à 05 commissions techniques pour faire face aux nouveaux enjeux de la décentralisation et des nouvelles stratégies de développement local :

a. la commission des finances,
b. la commission de la Coopération et de la gestion des partenariats
c. la commission des grands travaux et des infrastructures
d. la commission de l’éducation et de la jeunesse
e. et la commission des affaires sociales et de la promotion de la famille

Les membres exercent dans chaque commission à l’occasion des conseils et sont composés d’un président, d’un rapporteur et des membres simples.

a. La commission des finances composée de 08 membres au récent conseil municipal de Décembre 2007, est chargée d’étudier les équilibres budgétaires par poste, le respect des équilibres de fonctionnement et de dépenses et de proposer des réajustements budgétaires en fonction des priorités de recettes et de dépenses. Celle-ci est également chargée de proposer des actions visant un meilleur recouvrement des recettes communales

b. La commission de la Coopération et de la gestion des partenariats composée de 06 membres pour le récent conseil de décembre 2007 était chargée de définir ses objectifs, d’identifier les potentiels partenaires de la commune et les opportunités de prise de contact, de définir l’approche de partenariat ainsi que les activités y afférentes et d’élaborer un plan d’action.

c. La commission des grands travaux et des infrastructures composée de 10 membres au récent conseil de décembre 2007 était chargée d’examiner le proposition de plan de campagne 2008 qui comporte l’ensemble des prévisions de réalisation en terme d’infrastructures dans l’ensemble des secteurs de vie. De ce fait il a été question d’examiner la pertinence des projets, d’apporter des amendements, de compléter ses projets et d’estimer leur coût respectif

d. La commission de l’éducation et de la jeunesse composée de 05 membres lors du récent conseil de décembre 2007 était chargée de veiller à la prise en compte des activités entrant dans leurs domaines dans le budget communal. Elle est également chargée de proposer des actions à mener pour faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes de la commune, d’encourager les jeunes les plus méritants à travers des prix d’excellence et des prix pour émulation.

e. La commission des affaires sociales et de la promotion de la famille composée de 10 membres lors du récent conseil de décembre 2007 était chargée de veiller à la prise en compte dans le budget communal des activités facilitant et favorisant l’insertion socio professionnel des femmes et des personnes vulnérables (handicapés, personnes vivant avec le VIH SIDA, …), leur prise en charge. Il a également été question de l’accès à la citoyenneté de populations.