Le commerce est assez développé dans la ville de Bangangté. On y rencontre deux marchés, le marché A et B où on peut s'approvisionner produits vivriers et manufacturiers. Le long de l'avenue principale on rencontre aussi les boutiques de tout genre qui vendent aussi bien les produits manufacturés que les matériaux de construction. Il est difficile de réguler les prix des produits vivriers compte tenu de l'inexistence des marchés vivriers qui auraient pu permettre d'ajuster les prix de certains produits. Les marchandises sont souvent achetées de gré à gré parfois après âpres discutions entre acheteur et vendeur et leur prix dépend de la saison et de la quantité des produits disponibles sur le marché. Comme il n'existe pas de grossiste de produits manufacturés dans l'arrondissement de Bangangté, la plupart des commerçants vont se ravitailler dans les villes de Bafoussam, Yaoundé et Douala et les petits détaillants des produits manufacturés sont dans la ville de Bangangté, d'autres au marché A. Ceux qui se trouvent au marché doivent verser à la commune une somme de deux mille cinq cent francs CFA (2500 F CFA) représentant les frais de location de leur locaux, ils payent également les impôts et les cartes de contribuables. Dans les autres localités on rencontre plusieurs marchés, dont la plupart sont permanents et on y rencontre aussi bien les produits vivriers que maraîchers. Dans les quartiers de la ville de Bangangté et dans presque toutes les localités, on rencontre des échoppes où les populations peuvent s'approvisionner en produits de première nécessité. On rencontre aussi les ventes à emporter à tous les coins de la rue et dans les localités les plus reculées de la commune.

La délégation départementale du commerce de Bangangté a des services par lesquels elle fonctionne à savoir un bureau administratif, un service du commerce qui s'occupe de l'approvisionnement des marchés en produits de premières nécessité, une brigade départementale qui s'occupe des contrôles et répressions des fraudes, combat les pratiques telle que des grèves qui empêchent la consommation. Elle veille également à ce que les prix soient affichés pour laisser libre cours au choix du consommateur, prévient et élimine les pratiques anticoncurrentielle, protège et assainie l'espace économique en enlevant de la consommation des produits de contrebande, de contrefaçon et périmés.