• large banniere

Commune de Bangangté

Unité - Travail - Développement

Ici, vous êtes au lieu dit Carrefour Rdpc à Bangangté

Ils nous ont rendus visite dans le cadre de la Coopération Internationale Décentralisée

  • S.E Gilles Thibault
    S.E Gilles Thibault

    Actuel Ambassadeur de France au Cameroun

  • Mike Münzing
    Mike Münzing

    Maire de la Commune de Münsingen (Allemagne)

  • S.E Christine Robichon
    S.E Christine Robichon

    Ex Ambassadrice de France au Cameroun

  • Pierre Baillet
    Pierre Baillet

    Secrétaire Général de l'AIMF

  • Merlyn Schultz
    Merlyn Schultz

    Attachée culturelle de l’Ambassade des USA au Cameroun

  • Bruno Gain
    Bruno Gain

    Ex Ambassadeur de France au Cameroun

  • Pr. Olivier Ruppel
    Pr. Olivier Ruppel

    Directeur-Résident de la Fondation Konrad Adenauer au Cameroun

Recherche: Saisir votre mot clé

Profession de foi de S.E.M. Paul BIYA

Je m’étais engagé également à consolider notre démocratie, notamment en garantissant une meilleure participation des citoyens à la vie publique. ...

Grâce à la décentralisation, je le répète, nos populations seront mieux associées à la vie publique.

Nos institutions se complètent progressivement et fonctionnent de manière exemplaire. La décentralisation est en marche et les Camerounais pourront bientôt participer plus directement à la gestion des affaires publiques.

Lire la suite

Afaq 26000

Plus d'actualités

Nous suivre sur Facebook

Circuler à Bangangté

carte bangangteUne réalisation de Mlle Fanguem Vanessa Siva, étudiante en Master 1 - Université de Yaoundé 1

Eléctrification durable de l'Afrique

Nous contacter

Bp: 18 Bangangté - Cameroun
Téléphone: +237 233 48 41 57
Fax: +237 233 48 44 66
Email: communedebangangte@gmail.com 
nadinenayang@yahoo.fr
Facebook:
https://www.facebook.com/Commune-de-Bangangte-819334794826403/

Inscription Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos lettres d'informations toutes les semaines

Partenaires techniques et institutionnels

Après les années 90 pendant lesquelles la crise économique a sévie dans plusieurs pays africains, la pauvreté s'en est développée de manière galopante rendant de plus en plus difficile le quotidien de la grande majorité des populations vivant dans ces pays.

C'est dans la perspective de sortir de cette crise qu'à l'instar des autres pays, le Cameroun avec l'appui de ses partenaires se sont mis en accord pour redresser la situation en s'inscrivant dans divers programmes d'ajustement structurel. Cette volonté du gouvernement Camerounais à lutter contre la pauvreté s'est traduite en début des années 2000, par la souscription du Cameroun aux objectifs de développement du millénaire dont 151 autres pays sont signataires. Ces objectifs ressortent clairement une vision de la communauté mondiale à se mobiliser pour réduire la pauvreté et développer le cadre de vie humain à l'horizon 2015. Pour y parvenir il a été question pour ces pays de consigner dans un document la visibilité et la lisibilité de leur développement propre à partir duquel leurs engagements pourront être suivis et évalués.

C'est pour respecter ces engagements qu'un document stratégique de réduction de la pauvreté (DSRP) a été élaboré. Celui-ci ressort les stratégies de recherche des solutions pour réduire la pauvreté qui pour l'essentiel vise à renforcer les capacités des collectivités décentralisées en vue de leur permettre de prendre en charge leur propre développement, ceci en réalisant des infrastructures de base au niveau des communautés villageoises et en facilitant le développement des activités génératrices de revenus. Aussi, pour faciliter l'atteinte de ces objectifs du millénaire, des programmes de désendettement ou d'allègement des dettes des pays pauvres ont été pensés et initiés avec l'appui des partenaires financiers. Tel est le cas de « l'initiative Pays Pauvre Très endetté » à laquelle le Cameroun a été admis. Ceci a permis de réduire le déficit financier qui constituait l'une des contraintes à la mise en œuvre de ces stratégies de réduction de la pauvreté.

Pour rendre effective la mise en œuvre de ce document que plusieurs programmes dont le Programme National de Développement Participatif (PNDP) ont été mis en place par le gouvernement Camerounais et ses partenaires de la communauté internationale. Le PNDP a pour objectif d'assister le gouvernement dans la définition et la mise en œuvre des mécanismes visant à responsabiliser les communautés à la base et les structures décentralisées de l'Etat afin de les rendre acteurs de leur propre développement, dans le cadre du processus progressif de décentralisation.

C'est dans cette optique qu'il s'inscrit dans la stratégie intégrée de développement rural et compte développer une synergie fonctionnelle de partenariats entre les communautés à la base, l'Etat, la société civile, les ONG et les bailleurs de fonds. Il vise ainsi à promouvoir un développement équitable, efficace et durable au sein des populations rurales et des communes. Ces dispositions de mise en œuvre ont été renforcées par le gouvernement Camerounais à travers les lois n° 2004/017 du 22 juillet 2004 portant orientation de la décentralisation au Cameroun et n° 2004/018 du 22 juillet 2004 fixant les règles de la décentralisation applicables aux communes, textes dans lesquelles la commune est l'unité de base à partir de laquelle se développe la décentralisation. C'est à ce titre que les principaux bénéficiaires du PNDP sont les collectivités territoriales décentralisées, les comités et/ou organisations de base, les quartiers, les associations, les groupements mixtes etc.

Dans ce processus, le PNDP avec les maires des communes choisissent un Organisme d'Appui Local (OAL) qui accompagne la commune en vue de faciliter la mise en place et la mise œuvre du processus de développement et de décentralisation par les communes. C'est dans ce sens que l'OAL Fondation SAF « Save African Family » doté d'une expertise, est chargé d'accompagner la commune de Bangangté dans cet appui.

En plus de l'accompagnement à apporter auprès des communautés, l'élaboration du présent Plan de développement Communal (PDC) s'inscrit également dans le cadre de cet appui. Au delà de la contrainte au financement par des bailleurs de fonds, le PDC est un document qui permet aux décisionnaires de l'institution communale de disposer des informations fiables ressortant l'état du développement de la commune. Le PDC ressort et analyse les problèmes de la commune dans son espace et en tant qu'une institution afin de donner des orientations stratégiques efficaces pour l'amélioration du cadre de vie des communautés locales, le renforcement de l'institution communale sur tous les plans et la promotion des activités génératrices de revenus.

Localisation administrative
Crée par arrêté n° 807 du 29 novembre 1954, La Commune de Bangangté s'étant sur une superficie de 923 km² avec une population estimée à 100 mille âmes dont la densité moyenne tourne autour de 108.8 habitants au km2 sans compter la forte colonie de l'élite qui vit à la diaspora. C'est une population très inégalement repartie sur le territoire communal. On peut ainsi distinguer des zones de fortes densités : Bamena, Balengou, Bangoulap. La commune de Bangangté est limitée

Au Sud Est par la commune de Ntonga ;
Au Sud par les communes de Bazou et de Bassamba ;
A l'Ouest par Bangoua ;
Au Nord par le Département du Noun et du KOUNG-Khi.

Composition de la commune de Bangangté
La commune de BANGANGTE est composée de 25 unités de planification (UPP) suivantes :

COMMUNAUTE DE BAHOUOC I : (Bakoua, Noumko, Noumtchouet et Tchoutap)
COMMUNAUTE DE BAMENA I : (Toulah, Langwe, Bangweu, Dephgan, Soh, Tap, Djeutap et Fopbouh)
COMMUNAUTE DE BANGANGTE RURAL I : (Babou I, Babou II, Babou III, Bagnoun, Sadiang et Kafeng)
BANGANGTE RURAL II : (Banékané, Fambweu, Bagnoun II et Tchoudim)
BANTOUM B : (Bantoum II et Bantoum III)
COMMUNAUTES BANDIANGSEU: FAMDIANGSEU I, FAMDIANGSEU II, MBOUOBEU ET NGUIKONG
COMMUNAUTE DE BANGOUA II :(Tsweveu, Mveu, Fapveu, Fapdolop, Louo et oungoui-Fapmetcha)
BANGOULAP I : (Madoum I, Madoum II, Bongo et Bonkeu)
BANGOULAP III : (Njamga I, Njamga II, Nzuilou, Mekong, Manga, Noufam et Kotié)
BANGANGTE RURAL IV : (Maham Nord, Maham Centre et Maham Sud)
BANGANGTE RURAL VII :(Banoudim ou projet II et Tchounoun ou village reine mère)
NKONG-NGAM : (Mango ou projet route du Noun I)
BAHOUOC II (Feutchouet,Sifeu,Feutap I,Feutap II,Mboutchoua et Pendong)
BANGANGTE RURAL I: (Babou I, Babou II, Babou III, Bagnoun, Sadiang et Kafeng)
BANGANG-FOKAM
BANGANGTE RURAL III: (Poumpa, Nenga I, Nenga II, Banekouane II, Banekouane I et kamdam)
BANGOUA III: (Tougong, Ndoukong, Peup, Lagwi, Ndepnou et Kamna)
COMMUNAUTE DE BANGOULAP II : (Kopking, Koptchet, Feunga, Kopnda, Lafeng, Fang, Meneu, Nzwindjong, Tanga et Sagna)
COMMUNAUTE DE BANTOUM A : (Bantoum I, Bitchoua I, Bitchoua II et Mabit)
COMMUNAUTE DE BATCHINGOU POSTE AGRICOLE : (Bangwe, Tougweu (Ndouk 1 et 2), Keukep, Sohe, Toutha, Zap et Deufop)
BANGANGTE RURAL V : (Dadung, Metcha et Toudadung)
SANKI (Sanki et Sangoua)
COMMUNAUTE DE BATCHINGOU TOUSSEU (Tousseu I, Tousseu II, Tousseu III, Kaala et How)
COMMUNAUTE DE BAMENA II : (Pozou, Ndepkong, Ntah, Louoh I, Louoh II et Louoh III)
COMMUNAUTE DE BAMENA III : (Foplouh, Fopleup, Gnou, Tchouplang et Gouadji)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Curriculum Vitae de nos Maires

  • Célestine Ketcha Epse Courtès
  • Dr Jonas Kouamouo
  • Nyangang Robert
  • Virginie Tamen Fotso
  • Niat Eric Aimé

Célestine Ketcha Epse Courtès

portrait courtesLes problèmes de développement des localités de la Commune sont les défis de celle qui a été réélue à l'issue des dernières élections municipales comme maire du chef-lieu du département du Ndé.

Madame Ketcha Courtès puisqu'il s'agit d'elle, est née le 13 Octobre 1964 à Maroua, au Nord Cameroun. Elle est titulaire d'un Baccalauréat A4, mention bien, d'un brevet de technicien supérieur option techniques commerciales et d'un diplôme d'études supérieurs de commerce et d'économie, Célestine Ketcha fut dans un premier temps cadre commercial et marketing à la Cimencam avant de se consacrer entièrement dans les affaires jusqu'à ce jour.

Faisant des choses avec respect et séduction, ses communications précises et méthodiques l'avaient propulsée à la tête de l'exécutif de Bangangté en 2007, Vice présidente de l'AEMF (Association pour l'entraide municipal et le développement), Maire de la Commune de Bangangté, Présidente Nationale du Réseau des Femmes Elues Locales d'Afrique du Cameroun (REFELA-Cam), ex-Présidente de la Panthère sportive du Ndé, actuelle adminitratrice et présidente d'honneur de la Panthère Sportive du Ndé, Ambassadrice de l'Afrique francophone dans les groupes de travail de l'union européenne portant « dialogue structure » sur l'aide, Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d'Afrique (REFELA), Présidente Départementale des Cités et Villes Unies du Cameroun (CVUC - NDE).

Malgré ce parcours élogieux, Madame Célestine Ketcha Courtès n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. Reine mère Bangangté et Bangoulap depuis 1997. Parfaitement Bilingue, elle parle français et anglais tout en comprenant l'allemand.
Il est à noter que elle a déjà reçu plusieurs distinctions honorifiques :
Chevalier de l'ordre national du mérite sportif seules femmes avec Françoise Mbango a l'avoir reçu au Cameroun, Chevalier de l'ordre national du mérite, Chevalier de l'ordre national de la valeur.
Mariée et mère d'enfants, Célestine Ketcha Courtès comme une combattante déterminée n'a jamais manqué dans le Ndé à aucune participation efficiente à l'émergence visée par le Président de la république son excellence Paul Biya à l'horizon 2035.

Dr Jonas Kouamouo

a1C'est grâce à sa dextérité qu'il a réussi jusqu'à nos jours à gérer la complexité d'un arrondissement aussi cosmopolite que Bangangté. De nombreux fils du Ndé viennent de faire de lui le 1er adjoint au Maire de la Commune de Bangangté. Une autre récompense pour cet homme de terrain capable d'apporter des solutions aux préoccupations des populations de son département bien aimé.

Cet homme marié et père de 4 enfants est allé à la véritable école du savoir.
En 1970 il obtient son Baccalauréat série D. Cinq ans plus tard il obtient son Doctorat 3ème cycle Université de REIMS, suivi en 1988 d'un Doctorat d'Etat dans la même université.
C'est finalement en Septembre 1990 qu'il ouvre la pharmacie de l'espoir à Bangangté. Bien avant cette date, il aura brillament servi à l'hôpital provincial de Bertoua comme biologiste et pharmacien du même hôpital. Maître de recherche, adjoint au chef de station de recherche médicale de Kumba et chef de laboratoire de biologie humaine, le Dr Jonas Kouamouo est depuis 2000 enseignant à l'Université des Montagnes de Bangangté (UDM). Il est promu au prestigieux poste de coordonnateur du second cycle pharmacie dans la même structure en 2005 avant de voir confier la responsabilité des laboratoires des cliniques universitaires. Cet enseignant chevronné a déjà rédigé une cinquantaine de publication de biochimie, pharmacie et plantes médicales.

Pharmacien, le Dr Jonas Kouamouo est aussi homme politique aguerri et expérimenté qui a très tôt compris où se trouvaient les préoccupations de son département. C'est ainsi qu'il hérite de 1997-2007 du poste de Président des sections RDPC du Ndé. L'éclatement des sections en 3 survenu en 2007 maintient tout de même ce natif du village Bamena aux commandes du parti cette fois-ci à la tête de la section RDPC NDE NORD. Durant toute cette aventure, il aura été de 1996 à 2000, premier adjoint au Maire de Bangangté, et de 2007 à 2013, député suppléant du NDE.

Les conseillers municipaux de la Commune de Bangangté viennent de lui accorder leur suffrage au poste de 1er adjoint à la Mairie. Ce manager expérimenté compte apporter un autre son de cloche pour le rayonnement de la Commune de Bangangté.

Nyangang Robert

nyangangNé le 14 Juin 1943 à Douala, le Maire Nyangang Robert est depuis le 16 Octobre dernier 2ème adjoint au Maire de la Commune de Bangangté.

C'est à l'école Sacré Cœur de New-bell qu'il obtient son CEPE en Juin 1957. Il poursuit ses études au Lycée Joss de Douala où il obtient succesivement le BEPC, le probatoire et le Bac série sciences expérimentales. Il parachève ses études en obtenant une bourse FAC d'études spéciales en France (Haute études commerciales) Sur le plan purement professionnel, il est directeur-promoteur de l'école supérieure de commerce « SUPDECO » de Yaoundé depuis 2004.

Bien avant cette date, il a occupé de hautes fonctions à la SNI, à la CAMSUCO, et consultant dans plusieurs entreprises internationales. Durant ce parcours professionnel élogieux, il aura également entre 1971 et 1976 été Directeur de l'agence SAEM/Cameroun de Yaoundé ; Consul honoraire de Suède toujours dans la même ville, sous directeur chargé des opérations maritimes de gestion dans la même sociéte et inspecteur comptable à la société anonyme de finance et d'Armement des navires-tour Atlantique Paris la défense.
Ce brillant militant de la première heure du RDPC est également administrateur des sociétés hôtelières du porte feuille de la SNI et administrateurs des sociétés industrielles et bancaires de la même structure. C'est fort de son dynamisme qu'il s'est vu respectivement octroyé les distinctions honorifiques suivantes :
-Chevalier de l'ordre national de la valeur
- Officier de l'ordre de la valeur
Titulaire des médailles d'honneur du travail en argent, vermeil, et or. Et enfin docteurs Honoriscansa de l'Université d'Abuja. Ce digne fils du Ndé est notamment du village Bangang-Fokam est marié et père de 7 enfants.

Virginie Tamen Fotso

virginie tamen fotsoElle aura été la révélation politique des dernières élections municipales dans la Commune de Bangangté. On avait toujours pensé qu'il fallait être financièrement nanti ou d'une dynastie bien établi pour faire partie d'un éxécutif communal.

Que non ! Mmadame Tamen Virginie épouse Nya est dépuis les récentes élections municipales 3ème adjointe au maire de la Commune de Bangangté.

Son parcours académique est respectivement sanctionné par un CEPE obtenu en 1984, d'un BEPC obtenu en 1990, d'un probatoire D obtenu en 1993 et d'un Baccalauréat D obtenu en 1995. Débute alors une carrière professionnelle comme maîtresse des parents de l'EP groupe 2 A de Bangangté de 2001 à 2008. La même année, elle fait partie de la 3ème vague des contractualisés. Cette contractualisation la propulse dans une classe d'examen, où elle tien de 208 à 2012 la classe de CM2 B dans la même école. C'est fort de son engagement dans la chose éducative qu'elle est nommée en 2013 Directrice de l'école publique de Madoum à Bangoulap.
Elle a effectué de nombreuse mission parmi lesquelles :
Chef de secretariat au CEP au centre des candidats libres en 2007 à l'école bilingue d'application de Bangangté. Madame Tamen Fotso Virginie a participé à de nombreux séminaires. Dotée également d'une formation en information, elle est depuis 2006 Présidente de sous Section OJRDPC de Bangangté 1. Mariée à Mr Nya Germain, elle a pour passion le handball, le football et la lecture.

Niat Eric Aimé

Monsieur ERIC NIAT est né le 09 Décembre 1973. Il est depuis la dernière élection municipale 4ème adjoint au Maire de la Commune de Bangangté. Monsieur le 4ème Adjoint au Maire de Bangangté  est marié et père d'un enfant.
Il a reçu une formation en 2001 à University of Massachussetts à Boston, et a également servi à la représentation permanente du Cameroun aux Nations Unies d'abord comme assistant délégué au sein du comité contre le terrorisme et par la suite comme assistant délégué au sein du conseil de sécurité sur les questions de conflits Africains.
Le Maire Eric Niat a également un Brevet de secourisme et maîtrise parfaitement l'outil informatique.








Copyright © 2017 . All Rights Reserved.

Design by Commune de Bangangté; Gastrondelices