Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Elle a organisé le 23 Juillet dernier un séminaire de formation sur le projet « Génération sans sida 2018 à Bangangté ». La salle des Actes de l’Hôtel de ville de Bangangté a servi de cadre à ce séminaire de formation qui regroupait entre autre les agents de santé communautaire de l’aire de santé de Bangangté, les Chefs de centres de santé intégré de la Commune.

Placé sous la présidence du Chef de district de santé de Bangangté, le séminaire démarre par le mot de bienvenue de Madame Tamen Fotso Virginie, Troisième Adjointe au Maire et représentante personnelle de Mme le Maire Célestine Ketcha Courtès en mission au Congo Brazzaville pour installer le réfela Congo. Les chefs de quartier et les chefs traditionnels de troisième degré y ont pris part.


L’introduction faite par Monsieur Honoré Tchaewo, Chef service Hygiène et salubrité de la Commune de Bangangté s’en est suivie pour planter le décor et mettre chaque participant dans le bain. Initié par l’édile de Bangangté depuis un an, ce projet de formation qui vise entre autres objectifs à identifier les orientations et les activités à mener au niveau communautaire pour renforcer la P.T.M.E (Protection contre la Transmission Mère-Enfant), élaborer un plan d’action à court, moyen et long terme pour susciter la fréquentation des formations sanitaires par les femmes enceintes et de leurs prises en charges testées séropositives à se faire prendre en charge par les UPEC, encourager les femmes enceintes à accoucher dans une formation sanitaire pour un meilleur suivi de la mère et de l’enfant et une prise en charge aux ARV (Anti rétroviraux) en cas de dépistage positif au Vih.
L’objectif spécifique visé est de ramener à zéro le taux de séropositivité dans la Commune de Bangangté d’ici Décembre 2018, de ramener à zéro le taux de décès causés par la maladie, de porter au moins à 99% le taux de fréquentation des formations sanitaires de la Commune par les femmes enceintes, de porter à 100% le taux de suivi des femmes mères testées séropositives. L’Association APESE de Monsieur Kuitchou Hervé qui est l’interface entre la Mairie et les différents acteurs a par projection power point déroulé aux séminaristes le contexte, les objectifs, les cibles, les méthodologies et enfin les résultats attendus.


Les chiffres présentés au cours de ce séminaire concernant le district de santé de Bangangté sont à prendre avec beaucoup d’attention. Ceux-ci invitent par ailleurs les acteurs à doubler de vigilance et aux populations à prendre des mesures qui s’imposent afin de réduire au maximum les risques de contaminations, voire de propagation de la maladie sur le territoire communal de Bangangté. 2800 femmes enceintes ont été dépistées à la première consultation prénatale, 37 sont porteuses du VIH. Le taux de couverture des antirétroviraux est de 90.9%. 2373 femmes enceintes ont accouché dans une formation sanitaire. 65 Femmes enceintes séropositives ont accouché dans une formation sanitaire et en dehors. 63 enfants sont nés des mères séropositives sous Névirapine prophylactique. Toujours à Bangangté, les obstacles à la Protection contre la Transmission Mère-Enfant (PTME) sont nombreux. Il y a le faible taux de fréquentation des femmes enceintes dans les formations sanitaires qu’il faut améliorer (76%), le faible taux d’accouchement des femmes enceintes dans les formations sanitaires (50%), le faible taux de couverture des Antirétroviraux chez les femmes enceintes séropositives (75%), le très faible taux de rétention des femmes enceintes séropositives sous traitement (55%), et enfin la très faible proportion des partenaires masculins des femme enceintes séropositives , dépistés (5,1%). Pour réduire au maximum ces nombreux obstacles, les réponses suivantes ont été proposées à savoir, la mise en place du soutien par les pairs suivant le modèle des « Mother Mentors » (M2M), un Modèle communautaire axé sur les mères séropositives: Mentors des femmes enceintes ou des jeunes mères vivant avec le VIH, Modèle innovateur pour renforcer le dispositif existant des services de prévention, de soins et d’accompagnement pour les femmes enceintes, les mères séropositives et leurs enfants dans le domaine de la PTME. Dans l’aperçu du programme, l’on explique que les mères mentor (MM) sont des mères séropositives sélectionnées dans la communauté (OBC ou autres acteurs communautaires) qui ont fait la PTME au moins une fois, idéalement avec un enfant séronégatif, et qui auraient révéler leur statut à leurs pairs. Leurs cibles principales sont les Femmes enceintes séropositives suivies en formation sanitaire dans les services de consultation prénatale, les enfants nés de mères séropositives. Et les cibles secondaires sont la population en générale, les familles, les partenaires des femmes enceintes séropositives. L’objectif général de ce séminaire entre acteurs de la santé publique est de contribuer à la réduction de la Transmission Mère-Enfant (TME) à moins de 2% d’ici à 2020, à travers l’offre d’un soutien / suivi aux Femmes enceintes séropositives et leurs enfants par les pairs afin d’améliorer la fréquentation en consultation prénatale, la rétention dans le programme PTME, l'adhérence au traitement et la qualité des soins.


Elles ont pour cela un très grand rôle à jouer. Grâce à elles, les chiffres attendus pourront être dépassés, les objectifs souhaités seront atteints. Les Mother Mentor vont sensibiliser leurs pairs (Femmes VIH+), elles vont promouvoir les services et soins de PTME et s’assurer de la réalisation effective de promus par la cible, elles devront éduquer la cible sur l’hygiène de vie globale des patients sous traitement/Prévention secondaire, lutter contre toutes les formes de stigmatisation, l’auto stigmatisation et les Violences Basées sur le Genre (VBG), favoriser le regroupement des femmes VIH en Groupe de soutien des mères (1 Mother Mentor+20 FEC).


La lutte contre le Sida est une préoccupation majeure au même titre que l’amélioration des conditions de vie, et du cadre. C’est un combat à perpétuité qui interpelle chaque citoyen séropositif ou non. La Commune de Bangangté, en vertu des missions qui sont les nôtres, sous l’impulsion de son exécutif conduit par Mme Célestine Ketcha Epse Courtès s’engage au nom des populations à accompagner et à soutenir toutes actions ou programmes visant à réduire le taux de prévalence du VIH sur le territoire communal de Bangangté en mettant un point d’honneur sur la sensibilisation de la prévention contre la maladie. Déjà, le 25 Juin 2018, signé par Dr Jonas Kouamouo, un communiqué radio portant sur le projet Mother to mother précisait que « La Commune de Bangangté invite la population à se mobiliser, à vous constituer en porteurs de message pour qu’ensemble pendant la période de Juin à Décembre 2018, cette campagne de lutte contre le VIH/SIDA contribue à réduire les risques de transmission du VIH de la mère à l’enfant. Invitait.


La santé est une condition sine qua non du développement local et durable, sans elle, aucun développement ne sera possible. Cette volonté d’accompagnement adresse les actions conjointes émises dans un partenariat gagnant-gagnant entre la Commune de Bangangté et l’Onusida.