Tout commence à Bangang-Fokam ce 18/08/2016, groupement situé après Bangoua. Arrivé à Bangang-Fokam aux environs de 09h, Le préfet a été accueilli à l’entrée de ce groupement par Monsieur le Sous-préfet de Bangangté, Madame le Maire de la Commune de Bangangté, du représentant de SM Leoue Yetendje Thomas, du deuxième adjoint, Monsieur Nyangang Robert,  originaire du groupement éponyme et du représentant des Élites. Le Cortège va traverser le centre de Bangang-Fokam et arriver à la Place des Fêtes sous des youyous et chants de souhait de bienvenue à Monsieur le Préfet. Accueil, Hymne National, bouquet de Fleur et salutation des corps constitués par Mr le Préfet.

Le Public sera impressionné par le geste plein d'humilité du nouveau Préfet qui ira saluer SM fraîchement rentré de France pour des soins médicaux, à sa place. La première intervention fut le mot de bienvenue du Roi des Bangang-Fokam lu par une élite. .Son discours porte essentiellement sur la présentation de Bangang Fokam et des Fokamais; vc'est ainsi que Mr le Préfet Oumarou Haman Wabi apprendra que Bangang-Fokam est un groupement qui s’étend sur 96 Km2 et peuplé d’environ 5000 âmes. Qu'Il est limité par les groupements Bangangté et Bangoua dans le Ndé ; Bandrefam, Batoufam et Bangang-Fondji dans le département du Koung-khi, la rivière Noun le sépare de Foumbot dans le département du Noun. C’est une population qui vit essentiellement de l’agriculture de subsistance, le petit élevage et le petit commerce. Il termine son propos en souhaitant une chaleureuse bienvenue au Préfet et à la suite qui l’accompagne au nom de la population qu’il représente et en son nom propre.


Le président du Comité de Développement du groupement Bangang-Fokam a lui aussi tenu un discours à l’adresse du Préfet. Il a relevé tout ce qui entrave le développement de ce village, d’abord, l’impossibilité de relier Bangangté en un temps record à cause de l’effondrement du pont situé sur le Kouoc. Le voyageur qui va de Bangangté pour Bangang-Fokam ou alors dans le sens inverse est obligé d’emprunter la route qui passe par un autre arrondissement (Bayangam), puis traverse tout le village Bangoua avant d’y arriver à destination. La dégradation des routes, la pénurie d’eau, l’absence d’électricité, l’absence du personnel dans les écoles, les centres de santé sont autant de griefs qui font en sortent que les Fokamais demeurent sous-développés. il a par ailleurs reconnu les actions de la Mairie dans leur groupement : « Nous saisissons cette occasion pour remercier de vive voix Madame le Maire de la Commune de Bangangté, pour le souci constant qu’elle porte à sa population de Bangang-Fokam. Si tout était à sa portée, nous en sommes convaincus, nous ne manquerions de rien, nous vous remercions Madame le Maire, pour cet infirmier retraité que vous avez recruté et affecté dans notre centre » a-t-il dit. Plus loin encore, il exhorte le Maire en ces termes : « Les yeux de la population sont rivés sur vous, Madame le Maire comme ceux d’un chien affamé dont l’attention est focalisé sur les gestes de la main de sa maîtresse qui va du plat à la bouche et vice versa. Nous restons toutefois regardant de la réalisation des promesses annoncées et celles qui sont en vue ».


Très acclamé par la population au moment de son allocution, le Préfet Oumarou Haman Wabi a d’abord présenté les raisons de sa tournée avant de répondre. Aux questions portant sur les doléances exprimées par les représentants de la population. « Ma tournée commence dans l’Arrondissement de Bangangté par Bangang-Fokam. Je me sens chez moi parce que je suis votre Préfet.  Je tiens à remercier vous tous ici présent et également Sa Majesté, malgré la maladie, il a tenu à être avec nous et pour cela je vous prie de l’applaudir», a souligné le Préfet. Selon lui, la tournée de prise de contact est une tradition administrative qui voudrait que après une nomination dans une circonscription administrative, la personne nommée devra faire le tour de son unité de commandement afin de se présenter à la population pour son appréciation, d’écouter les préoccupations de celle-ci et enfin de lui délivrer un message. S’agissant du fameux pont effondré qui fait parcourir plus de 30 km pour arriver à Bangang Fokam, le Préfet du Ndé a rassuré la population fokamaise que Madame le Maire a déjà engagé un dossier lié à ce pont et que dans les prochaines semaines, tout pourra être bouclé. Il fait savoir à la population qu’il a pris fait et cause pour les doléances soulevées, et, qu’à la fin de sa tournée, il invitera les élites Bangang Fokam à une réunion dont l’ordre du jour tournera autour des préoccupations évoquées. « Ce que vous faites déjà est beaucoup surtout dans le volet de l’éducation et la prise en charge des enseignants vacataires. Je vous exhorte à continuer, car l’éducation c’est un sacrifice. Continuez, en attendant qu’on vous envoie d’autres enseignants » conseille-t-il.  Oumarou Haman Wabi a délivré un message qui a tourné autour de trois points, à savoir la paix, l’insécurité et les litiges fonciers.  Pour ce qui est de la paix, Oumarou Haman Wabi a parlé du conflit qui oppose Bangang-Fokam à Bangang-Fondji. Il les a instruit de ne point commettre des actes de violence, mais plutôt de résoudre ce conflit dans la paix entre frères et sœurs, ou alors en saisissant les autorités compétentes. Pour l’insécurité grandissante et galopante, le Chef de terre a invité la population à collaborer avec les forces de l’ordre et à dénoncer certains cambriolages réussis avec l’aide de quelques personnes dissimulées dans la population. En attendant un poste de gendarmerie, les populations devront collaborer entre elles, puis avec les FMO et responsables traditionnels. Pour les litiges fonciers, il oriente les personnes concernées ou impliquées dans ce cas vers les services compétents à savoir la délégation départementale, la justice et les services compétents de la Préfecture.

C’est autour d’un buffet que s’est achevé cette première étape de la tournée du Préfet dans l'arrondissement de Bangangté. Le cortège s'est immédiatement mis sur la route de Bangoua, à 11h30