• Gastro Ndélices
    Gastro Ndélices

    Une Foire communale pour promouvoir les produits du terroir

  • 2012
    2012

    L'année où Gastro Ndél'ices vit le jour à Bangangté

  • 2013:
    2013:

    En présence du Ministre du Commerce, du Gouverneur de la Région de l'Ouest et du Préfet du Ndé

  • 2014:
    2014:

    La troisième édition fut belle et magnifique

  • 2015:
    2015:

    Coupure du ruban par Monsieur le Ministre du Commerce

  • 2016:
    2016:

    La cinquième édition encore plus animée que les précédentes

Ils ont dit ......

Luc Magloire Mbarga Atangana, le Mincormmerce.


«La commune de Bangangté a été la première à répondre à l’appel du gouvernement»


«La foire gastronomique du Ndé en est à sa 5è année consécutive. Et les 5 années ont connu la présence effective, au nom du gouvernement, du ministre du Commerce. C’est une manifestation qui se tient à un moment précis de l’année, le mois de décembre, et précisément à la veille des fêtes de Noël et de nouvel an. Cet événement qui s’inscrit dans la feuille de route du gouvernement dont l’une des missions est, en ce qui concerne les populations particulièrement, la lutte contre la vie chère. En réalité, il s’agit de l’amélioration des conditions de vie des populations. Car, si ces dernières ne se sentent pas à l’aise, elles ne s’adonnent à rien. Cette foire est, certes, de la volonté des autorités municipales de Bangangté, mais il faut reconnaître que c’est une inspiration des autorités publiques. Nous avons ainsi cherché au travers de cette manifestation à délocaliser ce concept de la lutte contre la vie chère, pour mieux assurer son appropriation. Et la commune de Bangangté a été la première à répondre à cet appel. Il y en a d’autres qui suivent, mais nous souhaitons que le rythme aille en s’accélérant et que cette appropriation se fasse localement. Loin d’être pour nous un simple symbole, c’est un élément complet de la mise en œuvre de la politique du président de la République, avec plusieurs facettes évidemment. Je citerai également la promotion du consommer camerounais. Car, si nous-mêmes nous consommons ce que nous produisons, nous allons davantage produire. Et par conséquent, cela va faire beaucoup travailler les agriculteurs ainsi que les industriels. Il y aura ainsi une création des emplois, des richesses et la valeur ajoutée dans le pays.»

 

Célestine Ketcha Courtès, promotrice de Gastro Ndé’lices.


«Paul Biya souhaite que le panier de la ménagère soit allégé»


«Chaque année, nous avons l’adhésion d’autres entreprises, des agriculteurs et des éleveurs. Nous bénéficions de l’accompagnement du gouvernement, à travers le ministre du Commerce, combattant acharné contre la vie chère. Toutes choses qui font que les populations soient heureuses. Le chef de l’État Paul Biya souhaite que le panier de la ménagère soit allégé. La défiscalisation des produits de première nécessité et la signature des Objectifs pour le développement durable (Odd, Ndlr) concourent à cette politique socioéconomique. Au niveau local, il s’agit pour les maires de voir ce que nous pouvons faire, pendant les fêtes de fin d’année qui sont une période assez sensible à l’inflation et la spéculation, pour que les populations fêtent dans la joie. Et le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana à initier cette caravane de vente promotionnelle qui nous a incitée et inspirée au lancement de la foire Gastro Ndé’lices qui devient un rituel à Bangangté. Il est constaté qu’il y a plus de stands d’exposition (une quarantaine, Ndlr) cette année. Car, les Camerounais sont venus de Limbe, Buea, du Nord et même de l’étranger (du Tchad) pour essayer de voir comment faire afin que les populations passent les fêtes dans la joie. Et l’année prochaine, j’inviterai le Mincommerce à venir le soir, parce que c’est aussi l’occasion pour les membres de familles de sortir, vivre et se distraire ensemble.»

 

S. E M. Nei Futuro Bitencourt, ambassadeur du Brésil au Cameroun.


«Je suis très impressionné par la qualité des produits exposés»


«Notre présence à cette cérémonie ce jour se justifie par des raisons à la fois générales et spécifiques. En ce qui concerne les raisons générales, c’est la fonction d’un ambassadeur de connaître, visiter et voir des connaissances du pays auquel il est accrédité. Mais aussi de voir des expériences de développement faites par les communautés. Comme c’est le cas de la communauté de Bangangté. Il y a aussi des expériences en matière environnementale, à l’instar des latrines écologiques. La foire Gastro Ndé’lices est importante dans la lutte contre la vie chère. Nous voyons beaucoup de produits faits ou fabriqués localement, résultats du travail des associations et des coopératives de la région. C’est en reconnaissant ces expériences que nous pouvons voir comment une coopération bilatérale camerouno-brésilienne peut être signée. Tout cela fait partie d’un passeport, d’un rapport que je propose. Je puis donner à mon gouvernement une vision de comment explorer d’autres pistes de coopération.
Et de manière spécifique, je vois ici le rôle non négligeable de l’Institut panafricain pour le développement. Dans ce sens, nous pouvons voir comment mettre sur pied la technologie agricole tropicale brésilienne, la plus poussée au monde et adopter pour le Cameroun. Parce que les deux pays ont le même sol, développent la même agriculture, partagent le même climat. Des corrections du sol à faire sont les mêmes dans les deux États. Il existe des projets et des domaines spécifiques susceptibles de donner lieu à une coopération fructueuse. Par rapport à la foire que je viens de visiter, je suis très impressionné par la qualité des produits (soja, jus, huile, chocolat…) exposés. C’est un mérite pour le Cameroun en général et le ministère du Commerce en particulier.

 

Florence Yousseu, présidente de la Coopérative des femmes pour la transformation agro-alimentaire, du karité et autres oléagineux locaux (Coftrakol).


«Nous transformons le karité en beurre et d’autres produits dérivés bios»


«Notre coopérative est ici pour présenter sa gamme variée de produits agro-alimentaires qu’elle valorise depuis sa création en 2008. Le produit phare est le karité. À ce regroupement, nous essayons d’amener les femmes à valoriser cette plante que d’aucuns ont longtemps cru qu’elle existe seulement dans la partie nord du pays. Dans cette transformation, nous obtenons le beurre de karité bio et ses produits dérivés tels que la pommade insectifuge (qui protège contre les moustiques et les ‘’Moutmout’’), le savon de toilette à base du kaolin, d’avocat, du miel, du riz Nerica et de la tomate. En effet, le beurre ou le savon de karité permet d’entretenir la partie externe du corps (la peau). Le savon de karité met son utilisateur à l’abri des maladies de la peau telles que l’acné, la dartre. C’est un savon qui protège même la peau des enfants. Le beurre de karité utilisé comme huile est conseillé pour des personnes qui ont des nerfs. Il peut être associé au thé, au café ou à la nourriture. Nos produits Coftrakol sont disponibles à Bangangté et à Yaoundé.»

 

Nathalie Tchami, commissaire aux comptes du Gic des femmes dynamiques de Tonga.


«Nous transformons localement la farine de riz blanc bio»


«Notre Gic basé à Tonga forme les femmes à la fabrication et la mise sur le marché des produits (farine et boisson) à base du riz cultivé par elles-mêmes. Nous exposons ici de la farine de riz bio transformée localement, très bon pour le couscous et les beignets. Nous avons également du riz soufflé ou pop rice fait à base du riz blanc, de l’eau, du sucre, du sel ou du miel et de l’huile végétale raffinée. Le pop rice est un aliment complet. Nous mettons également sur le marché le Niébé (céréale qui est utilisée pour préparer le Koki). Tous nos produits sont naturels et à bon prix. Vous avez par exemples 5kg de riz blanc au prix de 3000 francs Cfa et 2kg à 2000 Fcfa. La farine du riz coûte 500 Fcfa/kg et 1kg de Niébé est vendu à 1000 Fcfa.»

 


Réalisé par Pierre Amougou

Chefs du Nde

  • Bandoumga
    Bandoumga
  • Bagnoun
    Bagnoun
  • Bahouoc
    Bahouoc
  • Bakong
    Bakong
  • Balengou
    Balengou
  • Bamena
    Bamena
  • Bangang-Fokam
    Bangang-Fokam
  • Bangangte
    Bangangte
  • Bangoua
    Bangoua
  • Batchingou
    Batchingou
  • Bazou
    Bazou
  • Bamaha
    Bamaha
  • Bangoulap
    Bangoulap
  • Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité
    Gastro Ndél'ices contre la surenchère sur les denrées alimentaires de première nécessité