Dr Jonas Kouamouo : « Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire pour le bonheur de nos populations »

Installation

A l’occasion de la cérémonie de passation de commandement entre les Préfets entrant et sortant du Ndé, le Maire de la Commune de Bangangté a dans son allocution de circonstance rappelé aux populations locales que malgré les efforts fournis par la Mairie avec l’accompagnement du Gouvernement, il y a encore à faire pour atteindre la perfection. Monsieur ETAPA François, nouveau Préfet du Ndé a officiellement pris ses nouvelles fonctions.

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Région de
L’Ouest,
Messieurs les Préfets,
Messieurs les Sous-Préfets,
Honorables Parlementaires, en vos qualités très respectées,
Autorités judiciaires, traditionnelles, religieuses et politiques en vos rangs et grades,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Messieurs les Délégués et Chefs de Services Départementaux et d’Arrondissement,
Leurs Majestés Chefs Supérieurs, Gardiens de nos traditions,
Chères populations de l’Arrondissement de Bangangté et du Département du Ndé,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs,

L’honneur me revient de prendre la parole ce matin, au nom des populations du Département du Ndé, pour vous souhaiter une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour à Bangangté à l’occasion de l’installation du Préfet du Département du Ndé, Monsieur ETAPA François, nommé lundi le 7 octobre 2019.
Ces souhaits de bienvenue s’adressent de façon spéciale à notre Gouverneur, S.E. AWA FONKA Augustine.

Excellence, c’est toujours avec une sincère joie que nous vous accueillons à Bangangté. Qu’il nous soit permis de vous remercier pour la sagesse et le doigté avec lesquels vous conduisez la Région de l’Ouest. Mercipour votre disponibilité de tous les moments. Tout récemment, vous avez conduit une bonne délégation de l’Ouest aux assises du Grand Dialogue National.
Nous étions fiers de cette délégation, absolument représentative de la région. Les contributions de cette délégation étaient louables. Nous sommes fiers de vous. Merci d’être à Bangangté, votre ville, ce jour.

Ces souhaits de bienvenue s’adressent aussi à l’importante délégation des frères et sœurs, venant de Bafoussam et du Moungo, en général, Mélong en particulier. Merci d’avoir fait le déplacement pour assister à cette cérémonie de prise de commandement de notre nouveau Préfet. Quand viennent ici nos frères du Moungo, en leur souhaitant une chaleureuse bienvenue, nous ne manquons pas de louer la qualité des relations qui ont de tout temps lié le peuple du Ndé à celui du Moungo exaltant ainsi le vivre ensemble harmonieux si cher au Président Paul Biya. Bienvenue à Bangangté, frères et sœurs. Sentez-vous à l’aise,vous êtes ici à Bangangté en famille.

Bienvenue à Madame le Maire de Nkongsamba 3ème, Présidente en exercice du REFELA-.CAM.
Des souhaits de bienvenue spécialement chaleureux à toutes celles et à tous ceux qui arrivent pour la première fois dans la ville la plus propre de l’Ouest, Ville des Nations Unies d’Excellence du Service Public, pour prendre part à cette cérémonie d’installation de notre nouveau Préfet.

Bin SeuMebwô fed fed! Soyez les bienvenus, chers frères et sœurs.

Monsieur le Gouverneur,
Chères populations,
Mesdames et Messieurs,

A la faveur du décret du 5 avril 2016, Monsieur Oumarou HAMAN WABI avait été nommé Préfet du département du Ndé. A son installation le 17 avril 2016, S.E AWA FONKA, Gouverneur de la région de l’Ouest l’avait présenté comme un « homme de paix », « un homme très posé, qui écoute plus qu’il ne parle » (Echo du Ndé du 23 décembre 2016).
Monsieur le Gouverneur, pendant les 3 ans que nous avons vécu et travaillé ensemble à Bangangté, nous avons eu le privilège de vivre ces trois qualités en cet homme exceptionnel.

Affable et résilient, M. OUMAROU HAMAN WABI a su conduire avec délicatesse et sagesse le Département du Ndé pendant ces trois dernières années. Nous lui sommes reconnaissants pour la paix, principal ferment du développement, qu’il a su préserver dans le Ndé.

Comment témoigner à cet administrateur de proximité, efficace et discret, la profonde gratitude des populations et de la municipalité, pour le travail exceptionnel qu’il a abattu et qui restera certainement gravé dans les mémoires !
Comment ne pas relever pour s’en féliciter l’encadrement opérant dont ont bénéficié les magistrats municipaux du Ndé sous sa tutelle ! Et comme le dit si bien l’adage: « Derrière un grand homme, se trouve une grande Dame ».
Oui ! A la mairie de Bangangté, nous avons également bénéficié de l’encadrement de Madame WABI. Grâce à elle et à travers son implication, nous avons aujourd’hui à la commune de Bangangté un service de passation des marchés des plus performants.

Monsieur le Préfet HAMAN WABI, c’est trois années de bons souvenirs, trois années de très bonne collaboration, trois années de proximité, trois années de paix que nous garderons de votre passage dans le Ndé et à Bangangté.
Vous avez tout pour réussir votre carrière, Monsieur le Préfet.
Monsieur ETAPA François, les populations se joignent aux élites intérieures et extérieures pour vous souhaiter ainsi qu’à votre famille, une chaleureuse bienvenue dans ce département qui vous est bien familier.

Vous partez d’un poste d’administrateur privilégié de la région de l’Ouest pour l’une des plus anciennes unités administratives. En effet, Bangangté, étymologiquement Pah Ha nte (Nous refusons l’esclavage) devient le siège de l’une des sous divisions Bamiléké par décision du Haut-Commissaire de la France d’Outre-Mer le 14 juin 1930.
A l’indépendance, en 1960, en même temps que le siège de la province migre de Dschang à Bafoussam, Bangangté devient le siège du département du Ndé, constitué alors de 2 arrondissements (Bangangté et Bazou) et d’un district (Tonga). De nos jours, le Ndé est constitué de 4 arrondissements : Bangangté, Bazou, Bassamba et Tonga.

Monsieur le Préfet,
Le territoire dont vous prenez le commandement s’étend sur 1524 KM² pour une population de 123 661 habitants, au recensement de 2001, soit une densité de 81 habitants au Km². A cette population comptée sur place, il faut ajouter la forte diaspora nationale et internationale qui se considère comme Ndéene, par droit de sang et qui est attaché culturellement ou par tradition au Ndé.

Le Ndé est limité au Nord et à l’Ouest par les départements du Haut-Nkam, des Hauts Plateaux, du Nkoung Khi, du Noun ; au Sud-Ouest par le département du Nkam dans la région du littoral et au Sud-Est par le département du Mbam-et-Inoubou dans la région du Centre. Le Ndé apparaît ainsi comme un carrefour et donc un lieu d’échange entre les peuples de plusieurs régions du Cameroun et de plusieurs départements de l’Ouest.

Treize (13) groupements composent votre unité administrative. Les populations du Ndé sont très attachées à leurs groupements, affectueusement appelés leur village, leur point d’ancrage traditionnel et culturel. A la tête de nos groupements, des rois, véritables gardiens de la tradition trônent et servent de relai entre l’administration et les populations. Leur attachement aux valeurs de la république est sans équivoque.
Depuis les années 1980, les chefferies de troisième degré se mettent progressivement en place et jouent de plus en plus leur rôle.

Monsieur le Préfet,
Avec le Ndé, Bangangté, l’un des vieux arrondissements de notre pays a réellement bénéficié du Renouveau National pour son épanouissement. Ainsi,

Sur le plan culturel et touristique,
Il faut relever la force de nos traditions qui restent encore très vivaces à travers nos Chefs Supérieurs, véritables gardiens du temple mais surtout le développement progressif du secteur hôtelier ainsi que la promotion des musées d’arts et autres sites naturels à Bangangté, Batchingou, Bangoulap et Bangoua notamment.
A titre d’exemple, d’ici quelques années, avec l’appui institutionnel de mairie et le soutien des partenaires, de la diaspora, et du visionnaire Chef Supérieur Bangoulap, sortira des terres de cette localité, la Cité Internationale de la Danse et de la Musique de Bangoulap. Les populations de Bangangté quant à elles attendent dans le cadre des crédits transférées aux communes, dès 2020, la rénovation de l’étang qui sera un cadre idéal de détente des citadins.

Sur le plan agricole,
Il ne serait pas osé de considérer le Ndé comme un grenier à travers le dynamisme de nos agriculteurs qui produisent en quantité et en qualité des tomates, du plantain, des pommes de terre, du haricot vert et rouge, le djenseng et nos célèbres pastèques qui ont donné le nom au célèbre marché pastèques de Bangangté.
Le marché routier de Tonga permet aux voyageurs de faire une halte utile pour rompre la monotonie des voyages routiers. Les relations entre agriculteurs et éleveurs ne sont pas toujours au beau fixe.

Les plans universitaires et scolaires,
Bangangté, chef-lieu du département du Ndé est fier de son nouveau statut de ville universitaire en plein essor avec la présence sur son sol de l’ISTEC, l’ISTIC et la prestigieuse Université des Montagnes, dont la réputation au niveau national comme à l’international n’est plus à démontrer.
Le Renouveau a permis à pratiquement tous les villages du Ndé d’avoir au moins un collège d’enseignement secondaire, voire un lycée.
Je voudrai ici relever pour m’en féliciter, la grande implication de l’Élite de notre Département et de ses amis en faveur de la promotion de l’Education.
Oui ! Le Ndé peut fièrement se venter Monsieur le Préfet, d’être le pionnier de la célébration de l’Excellence Scolaire de notre région voire de notre pays. Samedi prochain 26 octobre, nous serons encore rassemblés ici pour célébrer pour la 15ème année successive l’Excellence Scolaire des Enfants du Cameroun que le Ndé accueille sur son territoire.
Il n’est pas inutile de faire remarquer que la Fête de l’Excellence Scolaire du Ndé a fortement contribué à ce que les enfants du Ndé et les enfants sortis du Ndé accèdent de manière progressive et régulière à des grandes écoles qui forment l’Élite de demain. Merci à son promoteur, le Pr Chrispin PETTANG.

Sur le plan sanitaire,
L’Hôpital Protestant de Bangoua et la CUM (Clinique Universitaire des Montagnes) se positionnent comme de véritables hôpitaux de référence.
L’hôpital de District est l’un des hôpitaux dont les qualités professionnelles de ses médecins à la tête desquels le Médecin Chef, sont établies et reconnues.
Au niveau des arrondissements, les CMA encadrent sur le plan sanitaire les populations

Sur le plan des infrastructures,
Grâce au Renouveau, le Ndé a bénéficié de nombreuses infrastructures routières. La route Manja-Foumbot est la plus récente et la plus illustrative, mais il y’a beaucoup d’autres comme celle qui relie la chefferie Bangangté au Ngam sur l’axe lourd Bafoussam-Yaoundé.
Cependant Monsieur le Préfet, nous faisons encore face à de nombreux défis au rang desquels :
– L’insuffisance du personnel de sécurité dans les rangs des forces de maintien de l’ordre;
– L’insuffisance du personnel enseignant dans les établissements primaires et secondaires;
– La difficulté d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans certaines localités;
– La défectuosité ou l’insuffisance des pistes agricoles, rendant difficile l’évacuation des produits de nos champs vers les centres commerciaux ;
– Le suivi des campagnes d’hygiène et d’investissement humain dans les quartiers et villages avec la participation des Chefs de quartier ;
– Une propension inquiétante de l’insécurité favorisée par la culture du chanvre indien dans certains groupements ;
– L’incivisme fiscal de certains contribuables.
Il convient de saluer, à juste titre, les efforts entrepris dans ce sens par le Gouvernement, et l’implication de Monsieur le Préfet Wabi, dans la recherche des solutions appropriées à ces différents problèmes dont les résultats deviennent perceptibles.

En prolongement de l’action de l’État, les mairies sont conscientes de leur rôle et ne ménagent aucun effort pour améliorer le cadre et les conditions de vie des populations, dans la limite bien comprise de leurs moyens.
Il faut le dire, et en vue de leur accroissement, les ressources propres des Communes camerounaises sont insignifiantes par rapport aux niches identifiées. D’un autre côté, l’État a transféré les compétences dans divers domaines mais les ressources mises à la disposition des CTD bien qu’elles soient en progrès ne sont toujours pas suffisantes. Après les résolutions du Grand Dialogue National, nous avons confiance que le Président de la République, S.E Paul Biya saura redynamiser les CTD et les régions dans le cadre de la décentralisation.

A la Commune de Bangangté, pour enjamber cette difficulté inhérente au processus de décentralisation en cours, nous misons sur la recherche des partenariats en actionnant le levier stratégique qu’est la coopération décentralisée internationale. Heureusement ces efforts n’ont pas tardé à porter leurs fruits. C’est ainsi que sans être exhaustif, je vous citerai les plus significatifs :
Le Projet MODEAB, mis sur pied grâce au partenariat avec la Fondation Veolia, l’AIMF, le SIAAP, l’AESN et la Mairie de Paris.
Ce Projet constitue Monsieur le Préfet, le fleuron de la Coopération Internationale et Décentralisée dans notre Commune. Il nous a permis de réaliser :
L’adduction d’eau potable dans nos 7 groupements, avec en prime la mise en place d’un Service Public de l’Eau, avec la formation des différents acteurs pour assurer la gestion et la pérennité des ouvrages : en somme des mini SNEC.
La construction des latrines écologiques dans nos écoles et marchés (il convient ici de noter que dans le domaine, nous avons obtenu le Prix de l’Initiative Locale lors de la COP 22 au Maroc).
Tout projet a un cycle de vie qui va de l’identification au suivi-évaluation en passant par la formulation et la mise en œuvre. La plupart des projets structurants que nous annoncions depuis quelques années, ont pris corps.
C’est le cas notamment :
du projet de Gestion des Boues de Vidange à Noumgha qui dote ainsi notre Commune et la région de l’Ouest d’un Centre de dépotage qui va nous permettre de produire des engrais biologiques à partir des fèces pour les mettre à la disposition des agriculteurs ;
l’éclairage de nos rues par énergie renouvelable en partenariat avec l’AIMF ;
le projet de construction d’un nouvel hôtel de ville a lui aussi, atteint sa vitesse de croisière. Les travaux proprement dits vont bientôt s’achever ;
la Construction du Marché Central sera lancée avant mars prochain.

Il en est de même d’autres actions que nous menons au quotidien, comme la poursuite de la signalisation routière, la lutte contre le désordre urbain et l’incivisme fiscal, l’encadrement de l’activité de nos ambassadeurs moto-taximens et bien d’autres.

Monsieur le Préfet,
Nous sommes conscients que beaucoup reste à faire pour le bonheur de nos populations, mais nous restons optimistes. Nous faisons confiance à S.E Paul BIYA pour faire évoluer le cadre de la décentralisation pour que nos populations au travers des CTD puissent prendre part à leur développement.

Le Ndé dans son entièreté lui fait confiance pour continuer sa politique des Grandes Opportunités qui lui profite déjà.
Nous comptons aussi sur notre préfet pour continuer à mobiliser les forces vives du Ndé pour l’atteinte des objectifs de Développement Durable appelé de tous ses vœux par S.E.M Le Président de la République, Chef de l’État pour un Cameroun Émergent Horizon 2035.

Monsieur le Gouverneur,
En vous remerciant encore pour l’accompagnement que vous ne cessez de nous apporter dans le département du Ndé, nous vous prions de rapporter au Président Paul BIYA toute notre gratitude pour tout ce qu’il nous a apporté pour notre développement multiforme. Nous le remercions aussi d’associer les enfants du Ndé dans la conduite de notre pays.
Président du sénat
MINDUH
DG et DGA
Directeurs de l’Administration Centrale
Les populations du Ndé savent qu’elles ont le devoir de lui apporter tout le soutien qu’il lui faut pour conduire les affaires de notre pays, particulièrement à la fin du Grand Dialogue National, afin que la paix revienne partout au Cameroun pour l’émancipation du peuple camerounais et que
Vive de Département du Ndé
Vive la Région de l’Ouest,
Vive le Cameroun et son illustre chef, SE Paul Biya

Je vous remercie pour votre aimable attention

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *