Motos-taxis : Après la longue période de la concertation, voici venu le temps de l’action.

Après plusieurs rencontres entre l’Exécutif Municipal et les opérateurs du secteur des motos taxis de 2014 à 2017, des décisions prises d’un commun accord avec cette catégorie d’acteurs de la vie économique locale vont être mises en place sans délai.

Afin d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre, et grâce à la patience de Madame le Maire, les personnes concernées se sont déclarées satisfaites après plusieurs mois de discussions et de négociations. Maintenant, il est temps de passer à l’action, c’est-à-dire appliquer les décisions et résolutions prises sur le terrain du dialogue. Avant d’arriver à ce consensus, au lieu d’agir et de faire respecter ses décisions par la force, Madame le Maire a privilégié le dialogue et l’adhésion sachant que les jeunes qui se sont lancés dans cette activité sont aptes à comprendre le bien-fondé de la position municipale. Plusieurs facteurs, au rang desquels le niveau de vie dans la Commune et le service rendu à la population par les conducteurs des motos-taxis ont été pris en compte et ont influencés la position de l’Exécutif Municipal.

Le 11 Mai 2017, dans la salle des fêtes de la Mairie, a eu lieu la dernière  réunion avec les opérateurs du secteur des motos-taxis sur le thème « mise en application des résolutions et recommandations issues des précédentes rencontres ».

Le Premier Adjoint Préfectoral représentant M. le Préfet, M. le Sous-préfet, Mme le Maire, M. le Commissaire de Sécurité Publique, M. le Commissaire Spécial, M. le 1er Adjoint au Maire, Mme la 3ème Adjointe au Maire, le Chef du Service d’hygiène et assainissement ainsi que de nombreux motos-taximen étaient présents.

Mme le Maire dans son propos introductif, après l’exécution du refrain de l’hymne national, a souhaité la bienvenue à tous les motos-taximen qui sont, a-t-elle ajouté, les ambassadeurs de notre ville car ils participent au développement de la cité à travers le service de liaison et leur participation aux services de sécurité.

La parole est donnée au Chef du Service d’hygiène, M. Honoré Tchaewo pour faire le point sur les recommandations discutées et adoptées lors des dernières rencontres. Il est ainsi rappelé, qu’à la demande insistante des motos-taximen, la Mairie avait accepté de diminuer l’impôt libératoire et de proroger la date du paiement pour 2016. Ensuite, sont abordés le port obligatoire de la chasuble, la possession de la carte professionnelle et le permis de conduire. Après une première commande de 1000 chasubles, 500 nouvelles tenues sont à disposition contre versement de 3 000f à la caisse du Receveur Municipal.

Puis Mme le Maire relève 2 points importants : le respect du plan de circulation, notamment les sens interdits et l’appartenance au groupe organisé : ACMOTAB.

M. le Commissaire de la Sécurité Publique de Bangangté indique que ce sont toujours les mêmes interlocuteurs qui se déplacent pour les réunions et que seulement un petit nombre met à mal les règlements et consignes. Afin de remédier à ces errements il propose les mesures suivantes : la chasuble doit être portée et propre, sous peine d’amende de 5 000f, renforcer l’équipe communale par des éléments de la police et créer le prix du meilleur moto-taximan du mois.

Les taxis-men rappellent que lors du lancement de l’opération tous les opérateurs arboraient leurs chasubles, mais ils ont constaté qu’ils se disputaient les passagers avec les non-professionnels. En ce qui concerne les impôts, ils affirment leur accord.

Après ces échanges, les décisions suivantes sont prises à l’unanimité :

    Paiement de l’impôt libératoire sans délai auprès de l’Agent Communal M. NGATCHOU DJAMEN ,
    Contrôle systématique du port de la chasuble dès le 15 mai 2017 et amende de 5 000f en cas d’infraction,
    Droit de fourrière : 25 000f,
    Acquisition des chasubles : identification auprès du groupe ACTOMAB, puis paiement à la caisse du Receveur Municipal de la somme de 3 000f.

Afin de poursuivre dans la logique de concertation qui prévaut, les  conseils suivants sont ajoutés :

pour les personnes qui ne sont pas titulaires de la carte professionnelle ou du permis de conduire, les inscriptions auront lieu  à la Mairie pour examen et décision, et des séances de coaching seront organisées avec l’auto-école. De plus, les motos bruyantes dont le silencieux du pot d’échappement a été supprimé seront interdites. Enfin, il est essentiel de veiller à l’âge des conducteurs ce qui permettra d’éviter que des adolescents de moins de 18 ans ne se retrouvent dans ce secteur.

Avant l’intervention de M. le Préfet, le Commissaire prend la parole afin de  transmettre le message suivant du Procureur suite à l’accident malheureux de ce jour qui a vu le décès d’un citoyen à la suite d’un accident de moto : « le Maire vous cajole, elle n’est pas votre ennemie mais que les gens se mettent en règle ».

Pour terminer cette séance de travail très appréciée par l’ensemble des participants, le 1er Adjoint de M. le Préfet s’est réjoui des mesures énergiques prises par le Maire qui vont mettre ainsi fin aux sollicitations de la Mairie auprès des autorités qui visent à aider et à tolérer les fautes des motos-taximen qui n’ont jamais su saisir la perche et qu’il est temps d’assainir le milieu, car pour exercer un métier il faut être qualifié, avoir les documents requis et payer les taxes et qu’il revient donc à ces jeunes très soutenus par Madame le Maire, de faire preuve de responsabilité, de bon sens et d’un niveau élevé de civisme en respectant toutes les décisions prises d’un commun accord. Il souligne  qu’ils ont participé au processus qui a finalement débouché sur ce que nous connaissons tous aujourd’hui. De la délivrance des permis de conduire jusqu’à la taxation de l’impôt libératoire, en passant par le port des chasubles imposés par la Mairie, les rappels à l’ordre, l’exécutif a su se mettre aux côtés de ces jeunes qu’on dit « laissés pour compte » afin de valoriser leur activité comme le souhaite de tous ses Vœux le Chef de l’Etat.

Avatar

Commune de Bangangté

Commune de Bangangté située dans la Région de l'Ouest, Département du Ndé, Arrondissement de Bangangté. La commune compte plus de 200000 âmes installées et 07 Chefferies Supérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *